MAM
MAM

Chefs-d'oeuvre d'Afrique

Jusqu'au 18 juin 2017 - 
Musée Dapper //

Dans les collections du Musée Dapper

Une large tête, des yeux mi-clos, un corps étroit, en bois et pigments, ne dépassant pas un mètre, délicatement parsemé de plumes ou de perles, des jambes légèrement fléchies, des bras ramenés le long du corps, tels sont les codes de la statuaire africaine traditionnelle. Pourtant une incroyable diversité se dégage des pièces présentées au Musée Dapper. Cette exposition accueille en effet 130 masques, statuettes et parures uniques, venus du Gabon, du Cameroun, du Mali ou encore de Côte d’Ivoire. Ces trésors s’offrent à nous dans une ambiance feutrée et chacune de ces œuvres semble nous raconter son histoire avec émotion. D’ailleurs, le mot « œuvre » est ici réinterrogé car dans l’art africain, il n’y a de beau que ce qui peut servir à quelque chose, pour détourner la fameuse formule de Théophile Gautier. Chaque artefact a son rôle politique, social voire religieux que l’officiant des cultes attribuait en rajoutant divers ornements (griffes, cornes, métaux…) à une sculpture simple. Ces objets, d’une rareté exceptionnelle, constituaient un pont entre les hommes et les forces surnaturelles. Certains éloignent le mauvais sort, d’autres assurent la fécondité du peuple ou la fertilité de la terre. Vous aurez la chance de pouvoir admirer par exemple une sublime statue-autel datant du Xème siècle dotée de la faculté de déclencher la pluie ! Toutes ces croyances, symbolisées par ces artefacts permettaient en réalité d’organiser et de structurer les sociétés et l’exposition se lance le pari d’ouvrir nos yeux occidentaux, souvent mi-clos, sur cet art fascinant.

Le saviez-vous ?
Le nom du musée est un hommage à l’humaniste hollandais Olfert Dapper qui, sans jamais avoir quitté son pays d’origine, a rédigé à la fin du XVIIème Description de l’Afrique, une encyclopédie élaborée grâce aux témoignages des marchands et des voyageurs de l’époque. Cette synthèse a une valeur inestimable car pour la première fois, un européen étudie le continent sans jugement ni ethnocentrisme. Un nom fort symbolique donc !

Some of the most important pieces of african traditional art are brought together for the first time. Each of these amazing objects has his own function and participates to the organisation of a society thanks to magical power it is given.

Focus sur deux œuvres maîtresses, leur origine et significations à découvrir parmi les joyaux de l’exposition :

KOTA / NDASSA Congo – Figure de reliquaire, Bois, cuivre et laiton – H : 60cm

kotaPortrait symbolique des esprits, représentant à la fois des êtres réels érigés en modèles par les initiés, que des figures symbolisant le passé et le devenir du clan, ces figures de reliquaire dites Kota sont extrêmement rares. Caractérisées par la présence d’une coiffe en forme de croissant, avec des décors latéraux se terminant par des pendentifs (qui pourraient être des représentations de tresses), elles font partie des trésors les plus prisés par les collectionneurs. Celle-ci fut exposée à New York en 1914 et  achetée 3000 francs-or, tandis qu’une toile de Giorgo de Chirico ne valait à l’époque que 400 francs.

Baule / Côte d’IvoireJeu d’Awalé- Bois et Pigments – L : 70,7cmawale

Contrairement à un grand nombre de masques et statuettes, le jeu d’Awalé n’a aucune dimension religieuse. Il interroge par sa magnificence, ses détails délicatement sculptés. Pourquoi cet accessoire de jeu profane revêt-il donc un si bel aspect ? Pour la seule beauté des yeux. Chez les Baules, la volonté de faire de l’art pour l’art, existe depuis des millénaires. Quasiment méconnu en Occident, ce jeu d’Awalé composé de douze cases est extrêmement répandu à travers l’Afrique. Avant d’être sculpté avec finesse dans le bois, il était, au VIIIème siècle, creusé dans la pierre. Il se joue avec des graines, révélant ainsi l’importance des semences et de la moisson.

Musée Dapper
Jusqu’au 18 juin 2017
35 bis rue Paul Valéry, 75016

M° Victor Hugo (2)
Tlj sauf le mar. et le jeu. de 11h à 19h
Nocturnes ven. et sam. jusqu’à 22h
Tarif : 6 € - Tarif réduit : 4 € - Gratuit – 26 ans
Entrée libre le dernier mercredi du mois

  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois
  • © Archives Musée Dapper - Photo Hugues Dubois

 

>>Retour Page d'Accueil

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus