Expo in the City YouTube
Expo in the City YouTube

On A Vu : Paul Jacoulet, un artiste français au Japon

Jusqu'au 15 octobre 2016 - Maison de la Culture du Japon //

La maison de la culture du Japon présente une exposition gratuite sur l’artiste Paul Jacoulet. Paul Jacoulet ? Un nom bien français pour un créateur d’estampes japonaises. Et pour cause, cet artiste est né à Paris en 1896 avant de s’installer au Japon avec ses parents à l’âge de trois ans.

jacoulet-3Cet artiste reprend les techniques traditionnelles japonaises de l’ukiyo-e, la gravure sur bois,  en travaillant en collaboration avec un graveur et un imprimeur. Pourtant, il renouvelle complétement ce genre artistique en proposant des sujets inédits. Jacoulet représente des minorités ethniques, des vieillards, même des personnes infirmes.  On est étonné de voir la représentation d’un bossu, ce qui va à l’encontre de l’idée qu’on se fait de l’estampe japonaise traditionnelle.

jacoulet-bossu

L’exposition est découpée par zones géographiques. En effet, Jacoulet a beaucoup voyagé en Asie et notamment en Micronésie, voyage qui sera un choc émotionnel pour lui. Son histoire n’est pas sans rappeler  celle de Gauguin, bouleversé par sa découverte de la Polynésie.

On a la section Japon, Corée, Chine (Mandchourie) et Micronésie, toutes des colonies japonaises à cette époque. Et pourtant, l’œuvre de Jacoulet n’est pas du tout propagandiste, bien au contraire, il propose un regard très tendre sur ces populations, il met en valeur leurs traditions, leur folklore. C’est une Asie rêvée que l’on voit sous nos yeux.  Il travaille comme un véritable anthropologue et réalise de nombreux croquis, mais recompose ensuite dans son esprit ce qu’il a vu. C’est une vision belle et idéalisée qu’il nous offre, les poses sont parfois lascives, les paysages paradisiaques.jacoulet-8

jacoulet-5

Autre différence avec l’estampe traditionnelle : la couleur. L’artiste introduit des couleurs inédites, très franches, très saturées ce qui n’existe habituellement pas dans cet art. Ces œuvres font penser à de l’illustration voir de la Bande dessinée. Il essaye de nouveaux pigments comme le mica concassé pour les noirs qui donne un aspect très brillant.

Les reliefs sont subtils et délicats, Jacoulet pouvait utiliser jusqu’à 60 matrices de bois différentes pour effectuer sa gravure, ce qui est énorme ! Les œuvres sont techniquement époustouflantes, de très belle qualité, d’une sensualité audacieuse et, il faut le dire, bien conservées.

Une belle exposition sur un artiste méconnu en France, puisqu’il n’y a jamais exposé de son vivant. On l’a redécouvert chez nous en 2011 seulement lors d’une exposition à la Bibliothèque nationale de France, suivie en 2013 d’une autre au musée du Quai Branly-Jacques-Chirac.

Maison de la Culture du Japon
101 bis Quai Branly - M° Bir Hakeim (6)
Jusqu'au 15 octobre 2016
Du mardi au samedi de 12h à 20h
Fermé le lundi 
Entrée libre

>>Plus de visites d'expositions 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo suivante


Expo in the City YouTube