Venenum, un monde empoisonné
Venenum, un monde empoisonné

Le jour qui vient

  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin
  • le jour qui vient galerie des galeries du 28 mars au 10 juin

 

Travaillant sur le continent ou enfants de la diaspora, les artistes réunis ici ont plus que l’Afrique comme point commun. C’est une circulation d’idées, un flux d’une bouillonnante créativité qui traverse cette exposition, chacun développant un style fort, une émotion particulière. C’est un humour subtil que nous transmet Lebohang Kganye avec ses collages. Créant des narrations en puisant dans des photographies familiales, elle entremêle le fil de sa mémoire personnelle à un destin collectif. Mais surtout, et pour notre plus grand bonheur, elle se joue de la vision encore trop exotique que le monde peut avoir sur l’Afrique. L’humour, c’est aussi le choix de Frances Goodman, mais il est pour le moins cinglant. Son « Hope the pussy was worth it » claque au visage autant que la couleur jaune de l’énorme capot BMW elle inscrit et scande ses mots. Un joyeux cynisme pour un féminisme coloré qui dénonce une société marchandant les rapports humains. Sur un tout autre mode, Clay Apenouvon nous présente une saisissante installation spécialement réalisée pour l’occasion. Des coulées d’un noir profond semblent suinter du mur et recouvrent sur le sol une série de déchets, pneus, chaussures chaussettes… « Film noir de Lampedusa » touche par la puissance subtile de son message, dénonçant l’inaction des politiques européennes face aux migrations en mer méditerranéenne. On plonge aussi dans la douce poésie de Ruby Onyinyechi Amanze, dont le trait fin et aérien nous entraîne dans un univers aux créatures étrangement fascinantes. Cette exposition nous donne le pouls des questionnements d’aujourd’hui et nous fait repenser le monde demain à travers des styles forts et saisissants.

 

This exhibition presents contemporanean african artists. More than speaking about the African continent this artists brings us into questions of our societies.

 

Galerie des Galeries
Du 28 mars au 10 juin 2017

40 bd Haussmann, 75009- M° Chaussée d’Antin (7/9)
Tous les jours de 11h à 19h sauf dim. et lun.
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo suivante


Venenum, un monde empoisonné