Expo in the City sur YouTube
Expo in the City sur YouTube

Gloria Friedmann - En chair et en os

Jusqu’au 18 juin 2017 -
Maison Européenne de la Photographie // 

  • GF08 Gloria Friedmann Serie n°1, 28.08.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF06 Gloria Friedmann Serie n°1, 5.11.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF07 Serie n°1, 25.10.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF05 Gloria Friedmann Serie n°1, 4.12.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF04 Gloria Friedmann Serie n°1, 28.07.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF03 Gloria Friedmann Serie n° 1, 25.06.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF02 Gloria Friedmann Serie n°1, 25.06.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie
  • GF01 Gloria Friedmann - Se0rie n°1, 15.10.1979 - Gloria Friedmann de chair et d’os Cliches d’une metamorphose a la Maison Europeenne de la photographie

 

Clichés d’une métamorphose

1979. Une jeune mannequin, appareil photo en main monte les étages d’un immeuble désaffecté. Dans ce lieu nu, elle se déshabille et prend des clichés qui seront la première série d’une grande carrière artistique. On l’imagine parcourant le dédale de pièces, hantées de vieux mobilier, rideaux et autres ventilateurs. Un parfait terrain de jeu dans lequel elle gambade en quête d’inspiration pour ses humoristiques mises en scènes. Chaque image, en noir et blanc, est ensuite peinte dans un color-block très pop art : jaune, bleu, rose, vert, l’univers de Gloria se révèle, ou au contraire s’amuse à nous échapper. Elle s’amuse, c’est sûr quand entre deux rideaux elle place malicieusement, deux oeufs au niveau de son sexe le tout recouvert d’un éclatant violet. Son visage, est toujours caché, c’est du corps dont elle veut nous parler. Un corps dansant au milieu de téléviseurs, assis sur une chaise, allongé, emballé, un corps tour à tour énergique ou amorphe, mais dans un dialogue continu avec l’environnement. Le corps, son corps est comme cet espace : le territoire de la découverte et de l’appropriation. Cet immeuble, zone en transition est le lieu de tous les possibles. Gloria peut y faire éclater sa vision artistique. Elle qui posait en studio, devient maîtresse de son image, la colorant selon sa fantaisie, elle seule dirige le regard qui est posé sur elle. C’est une invitation à l’espièglerie et à la complicité quand nous la voyons étalée par terre, mimant une scène de crime ou jouant à cache-cache dans la salle de bain. Plus que des photographies nous avons sous les yeux une expérience, celle de la découverte de soi. Gloria Friedmann prend en main son image en même temps que son art.

1979, a young model decides to take pictures of her naked body in an abandoned house. All the photographies are then repainted in powerful color block. Yellow, blue, pink Gloria Friedmann’s world is made of vivid colours and humoristic scenes.

Maison Européenne de la Photographie
Jusqu’au 18 juin 2017

5/7 rue de Fourcy, 75004 - M° Saint-Paul (1)
Du mer. au dim. de 11h à 20h00
Fermé le lun. et mar.
Tarif : 8 € - Tarif réduit : 4,50 €
Accessible aux personnes à mobilité réduite

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus