YouTube
YouTube

JR, Chroniques de Clichy-Montfermeil

Palais de Tokyo
Jusqu’au 13 avril 2017 //

  • Détail de la fresque
  • Fresque de JR au Palais de Tokyo
  • Fresque de JR au Palais de Tokyo
  • Fresque de JR au Palais de Tokyo

 

Pour sa troisième intervention au Palais de Tokyo, JR révèle une fresque monumentale dressant sur plus de 150 m2 un portrait singulier des habitants de Clichy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis), communes où se déclenchèrent les révoltes populaires qui secouèrent la France en 2005. Révélée au Palais de Tokyo, l’œuvre sera ensuite installée de manière pérenne à la Cité des Bosquets (Montfermeil).

En 2004, un an avant que ne s’embrasent les banlieues françaises, JR inaugurait sa première exposition sauvage, le projet Portrait d’une Génération : une série de portraits des habitants des Bosquets collés en grand format noir et blanc sur les murs du quartier.  Depuis, les Bosquets restent chers à JR qui a monté de nombreux projets autour de la Cité, tel un ballet en 2014 puis un court-métrage filmé sur place.

Depuis des années, JR sillonne le globe pour coller de gigantesques portraits noirs et blancs sur des murs mexicains, américains, brésiliens, italiens, thaïlandais, palestiniens, pakistanais, israéliens, tunisiens, pour n’en citer qu’une partie. Il revient régulièrement aux sources, à Clichy-Montfermeil, où il a travaillé depuis décembre 2016 sur ce projet actuellement exposé au Palais de Tokyo.

Au total, ce sont plus de 700 habitants de Clichy-Montfermeil qui ont posé devant l’objectif 18 mm de JR. Entre familles, représentants de l’ordre, anciens émeutiers, dealers, étudiants, ceux qui rêvent d’ailleurs et ceux qui affirment un attachement sans faille au quartier, ce sont des instants de vie de toute la population qui sont capturés par l’artiste. A travers ces portraits noirs et blancs, JR incarne l’âme de ceux qu’on ne voit pas, capturant l’essence même de ses modèles, grâce à cette attention portée aux visages qui lui est propre.

Cette immense fresque épique fait écho aux peintures de Diego Rivera (1886-1957), artiste mexicain qui célébrait l’histoire du peuple mexicain à travers de gigantesques fresques murales engagées. Pour JR, « cette fresque dresse une image de Clichy-Montfermeil composé des portraits des différentes générations qui ont vu l’utopie de ce quartier se délabrer, la misère et les tensions sociales s’exacerber au point d’avoir été, suite à la mort des adolescents Zyed et Bouna en 2005, le point d’embrasement des émeutes les plus importantes de l’Histoire de France. Un portrait de ceux qui s’efforcent de remettre de la poésie dans le ciment.» Un film documentaire sera prochainement réalisé par JR et Ladj Ly pour continuer à diffuser la mémoire de leur ville.

Palais de Tokyo
Jusqu’au 13 avril 2017
13 avenue du Président Wilson,  75016 - M° Alma Marceau (9)

Du mercredi au lundi de 12h à 20h
Fermé le mardi
Accès sur présentation du billet d’entrée aux expositions
(Tarif : 12 € - Tarif réduit : 9 €)

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus