Les gendarmeries du monde
Les gendarmeries du monde

Hélène Delprat, multi-artiste

Maison Rouge -
Du 23 juin au 17 septembre 2017 //

  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard
  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard
  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard
  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard
  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard
  • © Hélène Delprat, Courtesy Galerie Christophe Gaillard

 

I did it my way

« Le beau est affreux et l’affreux est beau », les sorcières de Macbeth semblent donner le ton et inspirer l’œuvre d’Hélène Delprat, cette artiste qui ne cesse de bouger et de toucher à tout. Peintre, plasticienne, vidéaste et bloggeuse, Delprat propose une exposition qui explose dans tous les sens, mêlant tristesse et humour dans un ensemble cohérent, sombre et drôle, qui grince et pique la curiosité. La beauté est ici travaillée et déstructurée, elle n’est pas unique, mais peut être trouvée dans la laideur et l’étrange, comme l’annoncent les sorcières de Shakespeare que l’artiste affectionne particulièrement. Et c’est cette recherche esthétique, ce mélange hybride entre deux opposés qui est porté par toute son œuvre. Ici, ancien et moderne se mélangent dans les créations, qui sont marquées par des influences multiples, de la littérature classique d’Ovide aux podcasts contemporains des radios, du cinéma d’antan aux données web. Ils incitent au questionnement, ils renversent les perceptions de la réalité, et le pouvoir de la mémoire comme un catalogue de souvenirs-créations qu’Hélène Delprat nous tend. Et à travers ses multiples créations, l’artiste devient finalement un de ses personnages, au cœur d’un monde qui bouge, qui tangue parmi le vieux et le nouveau, le beau et l’affreux. Elle joue l’extravagance et la singularité au centre de ce monde à son image, comme un cocon créé de ses mains, qui est, comme elle le clame : « fait à sa façon ».

> On a vu, on vous raconte !

Le saviez-vous ?
Hélène Delprat tient un blog, qui s’appelle « Days » et qui se lit comme une sorte de journal intime, un recueil d’anecdotes de sa vie et de ses journées. Accessible à tous, il est lui aussi teinté de l’envie de l’artiste de jouer avec les perceptions et la mémoire.

“I dit it my way” is Delprat’s first monographic exhibition in Paris. Through paintings, videos, radio podcasts and mirrors, the artist creates her own universe, stuck between darkness and humour, beauty and ugliness, inspired by the witches’ quote from Macbeth: “fair is foul and foul is fair”.

Maison Rouge
Du 23 juin au 17 septembre 2017
10 boulevard de la Bastille, 75012 - M° Quai de la Rapée (5)       

Du mer. au dim. de 11h à 19h - Nocturne le jeu. jusqu'à 21h - Fermé le lun. et le mar.
Tarif : 10 € - Tarif réduit : 7 € - Gratuit - 13 ans

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Les gendarmeries du monde