Pierre et Gilles, Clair obscur
Pierre et Gilles, Clair obscur

Ed Van der Elsken - La vie folle

Du 13 juin au 24 septembre 2017 -
Jeu de Paume //

« Montre qui tu es » disait Ed Van der Elsken à ses modèles. Plus qu’une anecdote, cette petite phrase est la clef du travail du photographe néerlandais. Ce qui nous frappe le plus dans son œuvre c’est bien l’humain. Ed Van der Elsken est une figure majeure de la photographie et du cinéma documentaire au XXème siècle et avait une manière bien à lui de travailler ! Quand il ne capture pas ses sujets sur le vif, il se comporte avec eux comme un metteur en scène, joue avec eux, les provoque afin d’accentuer leur personnalité et qu’ils se montrent tels qu’ils sont vraiment. Comme on le voit dans le parcours de cette exposition, la ville est un personnage à part entière dans ses productions. De Paris à Tokyo en passant par Amsterdam, il arpentait les rues à la recherche de nouveaux visages à immortaliser. Il se considérait d’ailleurs comme un chasseur qui séduisait ses proies pour les saisir au moment opportun. C’est de cette manière qu’il réussit à rendre compte de « la vraie vie ». Son œuvre est d’une justesse et d’une modernité sans égales, que ce soit dans ses séries en couleur ou en noir et blanc, dans ses films ou ses livres. La visite nous fait revivre les 40 années de carrière de l’artiste dont la production pluridisciplinaire est foisonnante et nous replonge dans la folle vie d’un homme qui a assisté aux grands bouleversements du XXème siècle. Aujourd’hui encore Ed Van der Elsken fascine et questionne, son œuvre a pris une dimension nouvelle à l’ère de la passion selfie qui permet à chacun de s’exposer « tel qu’il est » - du moins tel qu’il espère être.

  • Ed van der Elsken, Vali Myersa danse a La Scala, Paris, 1950 - La vie folle au Jeu de Paume
  • Ed van der Elsken, Vali Myers, Roberto Inigez-Morelosy et Geraldine Krongold, Paris, 1950 - La vie folle au Jeu de Paume
  • Ed van der Elsken, Vali Myers devant son miroir, Paris, 1953 - La vie folle au Jeu de Paume
  • Ed van der Elsken, Vali Myers (Ann), Paris, 1953 - La vie Folle au Jeu de Paume
  • Ed van der Elsken, Pierre Feuillette, Paris, vers 1953 - La vie folle au Jeu de Paume
  • Ed van der Elsken, Pierre Feuillette et Paulette Vielhomme s’embrassant au cafe Chez Moineau, Paris, 1953 - La vie folle au Jeu de Paume
  • Jean Michel Mension and Auguste Hommel, Paris, 1953
  • Ed van der Elsken, Brigitte Bardot, Paris, 1952 (v. 1979) - La vie folle au Jeu de Paume

 

Le saviez-vous ?
En 1988 Ed Van der Elsken apprend que son cancer entre en phase terminale. Il se lance alors dans la réalisation de son dernier film autobiographique, dans lequel il est à la fois protagoniste et cameraman, pour documenter la progression de sa maladie. Bye est une œuvre testamentaire très intime où l’artiste nous avoue sa tristesse et ses craintes, mais apparaît jusqu’au bout plein de vie et d’humour.

The exhibition presents the whole carreer of Ed Van der Elsken, a dutch photographer who lived in the late 20th century. Today, we are still moved by his humanism and faith in life.

Jeu de Paume
Du 13 juin au 24 septembre 2017
1 place de la Concorde, 75008 

M° Concorde (1/8/12)
Du mer. au dim. de 11h à 19h – Nocturne le mar. jusqu’à 21h – Fermé le lun.
Tarif : 10 € - Tarif réduit : 7,50 €
Accessible aux personnes à mobilité réduite

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Shirin Neshat, Offered Eyes, 1993

Les femmes vues par les femmes

Du 22 juin au 27 août 2017 Maison Guerlain // Révélation   Femmes, je vous aime. Comme une déclaration d’amour, la maison Guerlain célèbre les femmes avec cette exposition. 24 oeuvres ont été…

Debora Bolsoni, Print air (détail), 2015, dessin sur carreaux de céramique, 20 x 15 cm

Debora Bolsoni - No names, but names

Du 9 juin au 9 septembre 2017 Drawing Lab // No names, but names   Une maison en travaux ? Un chantier abandonné ? C’est tout d’abord ce qui vient à l’esprit quand on arrive à l’exposition No…

Avalokitesvara a mille bras et aux mille "chonsu kwanum posal"

113 ors d’Asie

Du 22 juin au 4 septembre 2017 - Musée Guimet // Le Gold Rush du Far-East L’or n’a pas fini de faire briller les yeux et tourner les têtes ! Dès sa découverte, ce précieux métal fascine les hommes par…

Lee Ung-No (1904-1989). "Foule". Encre sur papier. 1985. Paris, musée Cernuschi. Dimensions: 150,5cm x 82,5cm

Lee Ungno - L'homme des foules

Du 9 juin au 19 novembre 2017 - Musée Cernuschi // Père du modernisme coréen, Lee Ungno est un artiste complet. Peintre, dessinateur, sculpteur et graveur c’est surtout pour ses calligraphies…


Pierre et Gilles, Clair obscur