Barbara
Barbara

Picasso 1932 – Année érotique

Du 10 octobre au 11 février 2017 - 
Musée Pablo Picasso //

  • Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'auteur
  • Paris,	musée	national	Picasso	–Paris Photo	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	René-Gabriel	Ojéda ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'a
  • Collection	privée	de	Steven	Cohen©	Christie’s	Images	/	Bridgeman	Images	©	Succession	Picasso
  • Paris,	musée	national	Picasso	–ParisPhoto	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Mathieu	Rabeau ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'a
  • Paris,	musée	national	Picasso	–ParisPhoto	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Adrien	Didierjean	/	Mathieu	Rabeau ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'auteur
  • Paris,	musée	national	Picasso	–ParisPhoto	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Mathieu	Rabeau ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'auteur
  • Paris,	musée	national	Picasso	–ParisPhoto ©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Thierry	Le	Mage ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'a
  • Paris,	musée	national	Picasso	–ParisPhoto	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Jean-Gilles	Berizzi ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'a
  • Fusain,	papier	calque,	peinture	à	l’huile Paris,	musée	national	Picasso	–Paris Photo	©	RMN-Grand	Palais	(musée	national	Picasso	-Paris)	/	Thierry	LeMage ©	Succession	Picasso	-Gestion	droits	d'au

 

Désir de peindre, et réciproquement

L’œuvre de Picasso est tellement vaste, tellement dense et passionnante, que le Musée Picasso s’accorde le luxe, et à raison, de consacrer une exposition au maître espagnol uniquement sur une année de sa vie ! Quelle est donc l’année qui a retenu son attention et pourquoi ? Une année qu’il nomme année érotique. Si l’on pense d’instinct à l’année 1969 – il faut rendre à Gainsbourg ce qui appartient à Gainsbourg – c’est faire fausse route, car il s’agit d’une année bien plus en amont dans la carrière du peintre.  Une année où notre bel enjôleur s’est séparé de son épouse Olga pour vivre désormais avec sa douce maîtresse Marie-Thérèse. La raison de cette appellation « érotique » prend alors tout son sens. Picasso vit une idylle amoureuse, une passion allant de pair avec une création vive et abondante. Amour et art ont pour lui toujours été de fidèles acolytes, ne faisant pas un pas l’un sans l’autre. Cette même année, Picasso bénéficie pour la première fois d’une rétrospective à la galerie Georges Petit à Paris et au Kunsthaus de Zurich. Son mythe se consolide davantage le mois de décembre arrivé, Brassaï lui accorde un reportage photo dans son atelier, générant les futures archives du peintre. Enfin, Christian Zervos va à son tour participer à créer sa légende en publiant le premier « Catalogue raisonné de l’œuvre de Picasso ». Cette exposition nous guide dans le quotidien et l’œuvre de Picasso lors de cette année qui a tant à nous dévoiler, illustrant une formulation que l’artiste aimait lui-même énoncer « L’œuvre que l’on fait est une façon de tenir son journal ». C’était l’année 1932.

> On a vu, on vous raconte !

Le saviez-vous ?
L’érotisme dans la vie de Picasso est bien loin de se résumer à une année. Au total, on compte principalement neuf femmes dans sa vie qui ont provoqué chez lui la passion et l’ardeur créative. Parmi les plus célèbres on retiendra donc Marie-Thérèse et sa femme Olga, mais aussi Fernande Olivier, Eva Gouel et bien sûr Dora Maar.

The exhibition "Picasso 1932", result of a partnership with the Tate Modern in London, was conceived on a gamble: inviting the visitor to follow on a daily basis, through a strictly chronological path, the production of only one, particularly rich, year.

> Analyse d'oeuvre : Le Rêve, 1932, Picasso

Musée Pablo Picasso
Du 10 octobre au 11 février 2017
5 rue de Thorigny, 75003 — M° Saint Sébastien Froissart (8)
Du mar. au ven. de 10h30 à 18h et le week-end de 9h30 à 18h
Fermé le lun.
Tarif : 12,50 € — TR : 11 €
Gratuit moins de 26 ans

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Salle 4 - Pont sur le Riou (Paysage à l'Estaque), 1906 (3)_preview

Passée au crible : André Derain 1904-1914, la décennie radicale

Du 4 octobre 2017  au 29 janvier 2018 - Centre Pompidou // Voilà près de vingt ans qu’une rétrospective n’avait pas été consacrée à André Derain en France. Pour son retour au Centre Pompidou,…

Contretype numérique, exposition "Bourdelle et les dieux", août 2017
ARCP MB 2017.004
Anonyme, "Héraklès", étude sans arc détouré avec gouache"
Négatif sur plaque de verre
coll. Musée Bourdelle
n° inv : MB PV 3781

Bourdelle et l’Antique, une passion moderne

Jusqu'au 4 février 2018 - Musée Bourdelle // Hercule 2.0 Il est de coutume pour les artistes, durant leur phase d’apprentissage, de copier les grands maîtres, une façon d’intégrer les gestes, les…

Hans Hartung

Zadkine, être pierre

Jusqu’au 11 février 2018 - Musée Zadkine // Cœur de pierre et doigts de fée Ancestrale et contemporaine à la fois, la pierre est un des matériaux de prédilection pour les sculpteurs. Mais…

Eugène Bléry, L'Angélique en fleur, Bibliothèqe nationale de France, département des Estampes et de la Photographie © BnF

Dessiner en plein air

Du 18 octobre 2017 au 29 janvier 2018 - Musée du Louvre // Esquisser la réalité D’abord considérés comme des brouillons faits pour s’effacer au profit d’une toile accomplie, les croquis «…


Barbara