fbpx
Nantes
Nantes

Acheter à la FIAC selon votre profil

Investisseur, hédoniste, passionné, influenceur, érudit ou altruiste, le collectionneur d’art contemporain acquiert des œuvres bien différentes selon qu’il privilégie ou non certains critères : coup de cœur ou mûre réflexion ? Attention portée au projet artistique ou à ce que l’œuvre peut rapporter ? Beauté célébrée ou distinction sociale recherchée ? Nous avons dessiné cinq profils : vous êtes plutôt quel type ?


 

L'investisseur 

Celui qui cherche à diversifier son patrimoine

Sa devise : « Plus-value, portefeuille et spéculation.
Ressource, enchère et transaction »

Sa panoplie : Un téléphone portable toujours bien chargé. Plus de batterie et c’est la crise de nerfs : la valeur des œuvres s’envole et il n’est pas au courant, la côte des artistes dégringole et il se retrouve avec des tableaux sans valeur sur les bras. Et en plus il ne peut plus avoir accès aux catalogues complets des galeries qu’il avait pourtant pris bien soin de télécharger.

Ce qu'est pour lui une œuvre d'art : Un trophée artistique qui témoigne de sa réussite sociale et de son intuition (in)faillible.

Les œuvres que l'investisseur acquerra probablement cette année : Les toiles des artistes montants dont la côte se saurait tarder à s’envoler. Si ce n’est pas déjà le cas.

  • Prendre un symbole de la culture pop pour en faire un objet sacré, voilà en quelques mots en quoi consiste la démarche de ce duo d’artistes. C’est simple, drôle et efficace. Le message et la satire ont le mérite d’être limpides, personne n’est visé mais tout le monde est touché.
  • Improbable mais vrai, anodin autant que farfelu, léger en apparence et pourtant si poignant.  Vous l’aurez compris, Hsia-Fei Chang aime les dissonances. En tournant le ridicule en vérité, elle appuie sur les points faibles de notre société actuelle, captivée par le paraître et le qu’en dira-t-on.
  • On pénètre l’univers d’Hélène Delprat d’un trait en suivant du regard cette fresque. Un mélange barriolé de couleurs, de motifs et de petits personnages.

 


 

L'hédoniste

L’esthétisme avant tout

Sa devise : « Mais que c’est beau !
Ça irait très bien dans le bureau
à côté des rideaux Rothko »

Sa panoplie :
* Si tant est qu’il puisse se matérialiser, l’amour accompagne toujours l’hédoniste où qu’il aille. Le cœur de ce passionné flanche pour un tableau, un beau paysage, des couleurs flamboyantes… Il ne vit que pour l’art, le bel art.
* Des yeux grands ouverts. Il cligne rarement des yeux, sauf pour essuyer une larme d’émotion.

Ce qu’est pour lui une œuvre d’art : L’incarnation du beau, une passion qui envahit sa vie et tous les recoins de son appartement.

Les œuvres que l’hédoniste acquerra probablement cette année : Le cœur a ses raisons que la raison ignore, impossible de savoir vers quelle œuvre il se tournera. On vous donne quelques idées à partir de la sélection des hédonistes de la rédac.

  • Réalisé sur commande pour l’Océanopolis, le travail du jeune
photographe s’est axé sur l’étude de la faune et la flore marine.
  • Avec ses séries de jardins idéaux, réalisées par collage en s’appuyant sur des images synthétisées à l’ordinateur, Aki Lumi questionne le réel et l’artefact.
  • L’artiste anglaise Jessica Warboys exprime l'éphémère, à travers des peintures et des films, en jouant pleinement sur le choc entre ombre et lumière.
  • L’artiste canadien Matthew Wong est un explorateur de la peinture. Pour lui, l’art s’exprime à travers l’expérimentation et l’intuition. Ses racines  puisent dans l’art traditionnel chinois mais aussi dans les couleurs vibrantes de Van Gogh et les formes alambiquées de Chaïm Soutine.
  • La Française Françoise Pétrovitch nous plonge dans le monde des créatures magiques qui l’a fait connaître, tout d’abord dans le domaine de la peinture, puis de la sculpture.
  • Le « système Piffaretti », qui a fait son succès, est encore aujourd’hui au rendez-vous avec cette composition faite de deux panneaux jumeaux séparés verticalement. L’un est une tentative de copie de l’autre, mais la reproductibilité parfaite du geste créatif est une illusion et l'artiste le souligne ingénieusement  par la confusion créée entre original et imitation.
  • La lumière est le matériau de base d’Iván Navarro qui détourne des objets en sculptures électriques et transforme l’espace par des jeux d’optique.
  • Tony Cragg manipule les notions de compression et d’expansion dans des configurations totémiques où la silhouette, souvent repliée sur elle-même, est comme introvertie.

 


 

Le connaisseur

Le professionnel passionné d’art

Sa devise : « C’est une valeur sûre
C’est un artiste constant
C’est une œuvre mûre
C’est un projet intéressant »

Sa panoplie : Ne cherchez pas, l’attirail du connaisseur n’est pas visible. Tout se passe dans sa tête où ses méninges carburent à la connaissance. Juste pour donner de la crédibilité à son propos, il portera éventuellement quelques book d’artistes ou catalogues de galeries. Il ne faudrait tout de même pas que les gros collectionneurs qu’il conseille et guide pensent qu’il est fumeux...

Ce qu’est pour lui une œuvre d’art : Un concept sur lequel intellectualiser. Il agit aussi en pratiquant la revente et le prêt d’œuvres.

Les œuvres que le connaisseur acquerra probablement cette année : Des grands noms : il se doit d’être à la pointe.

  • Ce tirage réel d’époque en noir et blanc de Man Ray est issu de chutes du film “L'Étoile de mer”, court-métrage surréaliste qu’il réalise en 1928 à partir d’un poème de Robert Desnos.
  • Broodthaers a été pionnier dans l’usage de l’inter-media et des installations créées spécifiquement pour les sites d’expositions. En témoigne cette hybridation entre un livre et un film sur des images nautiques des XIXe et XXe siècles.
  • Connu et reconnaissable par son utilisation de bandes verticales colorées, les fameuses rayures, Daniel Buren est avant tout un artiste d’espace. Il souhaite, selon ses termes, travailler « in situ ».

 


 

L'altruiste 

L’artiste avant tout

Sa devise : « Racontez moi la genèse de ce tableau
L’inspiration ne vous a-t-elle jamais fait défaut ?
Et puis votre enfance, lorsque vous étiez jeunot ?
Être artiste n’est-il pas un fardeau ? »

Sa panoplie :
* Des oreilles à l’écoute et à l'affût, c’est selon. Il cherche par tous les moyens à connaître les artistes de long en large. Démarche, histoire, projet, perspective d’évolution : rien ne doit lui échapper.
* Une verve sans commune mesure. Avec fougue, il se fait le promoteur du talent des artistes, de leur personnalité, de leur persévérance. Sans oublier leurs œuvres, bien sûr.

Ce qu’est pour lui une œuvre d’art : Un support sur lequel échanger avec les artistes, les galeristes, les collectionneurs, les conservateurs, les commissaires d’exposition, les investisseurs (sans grand succès, il faut le dire), les hédonistes, les connaisseurs… Tout le monde !

Les œuvres que l’altruiste acquerra probablement cette année : Des artistes à la démarche étonnante, unique et engagés.

  • Le travail de Sara MacKillop repose sur l’appropriation d’éléments de notre culture matérielle (articles de papeteries, pochettes de disques) dont elle évacue le discours pour n’en garder que la matière.
  • L'oeuvre de la religieuse catholique américaine Corita Kent, diffusant des messages de paix et d'amour dans les années 1960 et 1970, a contribué à la renommée de la sérigraphie comme une forme d'expression artistique à part entière.
  • Écrivaine, psychanalyste et photographe, Lydia Flem manie l’art de combattre le mal par l’imagination. Ici elle compose un puzzle offert au regard de celui qui voudra bien lui redonner un sens.
  • L’artiste norvégienne nous projette dans un monde à la fois ancestral et futuriste, où nos objets domestiques sont devenus les reliques d’une époque contemporaine disparue.
  • Antoine Donzeaud utilise le tableau comme un médium d’expression en lui-même. Il le découpe, le déchire, le recouvre de bâches et de courbes, et décortique le processus de création en quête d’une origine perdue.
  • L’artiste italien Andrea Romano grave le dessin dans la pierre en intégrant ses portraits au cœur de fossiles.
  • Michael Van den Abeele nous entraîne dans la Préhistoire à l’aide de motifs peints, tirés de la science-fiction, de la paléontologie et de l’exotisme.
  • Peter Buggenhout crée des objets énigmatiques, assemblages de matériaux amorphes comme ici avec un estomac de vache, du polyester, du bois, du métal et de la peinture. Comme un héritage de l’humanité misérable.
  • L’homme des foules pourrait être le nom de code de Philippe Cognée. Ses grandes toiles à la cire prennent pour sujet des formes humaines s’assemblant et se dispersant dans de vastes espaces.
  • Steve  Gianakos est un maître du Pop-Art, qui dépasse celui-ci en y intégrant un humour noir explicitement dirigé envers le politiquement correct.
  • Cette oeuvre historique fut réalisée à l'occasion de la dernière exposition du groupe Support Surface, dont le peintre français Patrick Saytour faisait partie, et qui désirait questionner l’essence profonde de la  peinture.
  • Esprit rebel et bel esprit, Wang Du est un utopiste. Grandissant durant la Révolution culturelle chinoise, il veut éveiller les consciences et s’attaque notamment aux médias de masse, au flux d’informations qui nous assaillent par des sculptures et installations.

 


 

L'étudiant fauché

Celui qui aimerait y comprendre quelque chose

Sa devise : « Pourquoi ces prix
Pour des objets sans fonction
Ils n’ont pas d’alibi
Pour exercer une telle malversation »

Sa panoplie : Avec son sourire en coin, l’étudiant fauché n’est pas dupe du grand remue-ménage de la FIAC. Mais son indifférence se teinte tout de même de curiosité. Plus que les œuvres présentées, ce qui l’intéresse c’est la pagaille qui règne aux alentours. Il se dit qu’il ferait bien de commencer à s’y intéresser. Pour plus tard, on ne sait jamais...

Ce qu’est pour lui une œuvre d’art : Un prétexte pour mener une étude ethnographique et sociologique approfondie de la faune qui se meut dans la jungle de l’art contemporain.

Les œuvres que l’étudiant fauché acquerra probablement cette année : S’il est chanceux une œuvre pas chère du tout de laquelle il tirera une grande fierté. Sinon, une carte postale de la FIAC 2017.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

andrea bowers fiac

Les surprises de la FIAC 2017

Cette année encore, la FIAC étonne, choque, provoque. Découvrez avec nous les oeuvres les plus attendues du salon, entre artistes à l’âme d’enfant et créateurs engagés. LES INSOLITES SARA…

fiac ORLAN

Les scandales de la FIAC

Dire que l’art contemporain divise est un euphémisme. Les artistes semblent prêts à tout pour créer ce que leur esprit imagine, entre art engagé, controverse et perversité. Dans le monde entier, des…

Salvage Art - Et après Ce que deviennent les oeuvres de la FIAC 2017 - Les oeuvres zombies

Ce que deviennent les œuvres de la FIAC [4/4]

Si la plupart des œuvres d’art contemporain trouvent une famille d’accueil à l’issue de la FIAC - exposées sur les cimaises d’une fondation prestigieuse ou sur les murs d’un particulier ou encore…

Ai Weiwei, Circle of Animals Zodiac Heads, 2010 - Et après Ce que deviennent les oeuvres de la FIAC 2017

Ce que deviennent les œuvres de la FIAC [1/4]

Si la plupart des œuvres d’art contemporain trouvent une famille d’accueil à l’issue de la FIAC - exposées sur les cimaises d’une fondation prestigieuse ou sur les murs d’un particulier ou encore…


Nantes