fbpx
Minsky
Minsky

La triste histoire de Lucrèce

Joos Van Cleve -
Lucrèce, vers 1520-1525 //

François 1er est connu pour avoir apporté l’art flamand à la Cour française durant son règne. Joos van Cleve est ainsi l’un des nombreux peintres à avoir attiré l’attention du souverain, celui-ci l’invitant même à venir séjourner à la Cour dans les années 1530, s’accaparant ainsi un grand nombre d’œuvres de l’artiste, qu’il ajoutera à son impressionnante collection. Parmi ceux-ci, un portrait troublant, loin des carcans des modèles princiers : Lucrèce...

A travers ce tableau, c’est un instant décisif de l’histoire de Rome qui est mis en scène. Regardons d’abord cette jeune femme, au visage troublé et au corps dénudé. Autour d’elle, tout n’est que ténèbres, et la pointe de la lame qui commence à percer sa peau semble indiquer un triste sort, mis en lumière par le désespoir troublant se lisant son visage. Mais qui est-elle donc, cette Lucrèce ?

Son suicide n’est autre que l’événement funeste qui précipita une révolution, et changea le royaume de Rome en une République.

Sextus Tarquinius, fils du dernier roi de Rome se rend, sur les ordres de son père, dans la demeure du gouverneur Collatinus, et de sa femme, Lucrèce. Un soir, envoûté par les charmes de la jeune femme, il s’introduit dans sa chambre et la force à se soumettre, la menaçant de la tuer et de placer un esclave à ses côtés pour détruire la réputation de sa famille. Souillée et honteuse, elle va trouver son père et lui raconte l’agression, implorant son pardon et demandant vengeance. Anéantie, elle met alors fin à sa vie, marquant ainsi son refus de vivre dans le déshonneur. Son père et ses hommes, bouleversés par de tels aveux jurent alors d’anéantir la famille royale et d’abolir son pouvoir à jamais.

Aujourd’hui encore, la triste histoire de Lucrèce est considérée comme un conte historique et non comme un mythe. Une allégorie qui inspirera de nombreux artistes au fil des siècles.

Pour en savoir plus sur l'exposition : François Ier et l'Art des Pays-Bas

Visible au Musée du Louvre
Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

carré noir suprématiste, malévitch, 1915

A la loupe - Kasimir Malévitch et la naissance du Suprématisme

Malévitch - Carré noir suprématiste, 1915 // Un théâtre de Moscou. Voici le lieu de naissance du suprématisme, qui vit le jour en 1913 sous les pinceaux du jeune Malévitch, peintre alors peu…

Auguste Rodin, bacchantes s'enlaçant, musée marmottan monet détail

Les Bacchantes, femmes ou diablesses ?

Auguste Rodin - Bacchantes s'enlaçant, avant 1896 // La magnifique collection de Monet est un paradis de l’art classique. Elle dresse un panorama merveilleux des achats et cadeaux les plus précieux…

Edgar Degas, Ballet dit aussi L'Étoile, vers 1876

L'envers du décor

Edgar Degas -  Ballet, dit aussi L'Étoile (vers 1876) // La danseuse étoile s’élance avec impétuosité sur le devant de la scène pour le salut final. Frêle oiseau de tulle et de taffetas, elle…

franecois_ier_ea_la_bataille_de_100502

François Ier

Franços Ier, Roi de France - Jean Clouet // Vous le reconnaissez sûrement. Ce portrait, vous l’avez croisé à coup sûr au détour de l’un de vos livres d’Histoire, comme vos parents avant vous, et…


Minsky