Priscilla folle du desert
Priscilla folle du desert

On a vu l'exposition Anders Zorn au Petit Palais

Jusqu'au 17 décembre 2017 - 
Petit Palais //

Direction la Suède de la fin du XIXème siècle avec cette exposition d’un maître scandinave encore, reconnaissons-le, peu connu. Et cela n’est pas étonnant puisque sa dernière rétrospective en France remonte à plus de 100 ans.

Anders Zorn, c’est la fabuleuse histoire d’un jeune homme né dans la pauvreté, abandonné par son père, et que ne rien ne prédestinait à une telle carrière artistique, sauf sans doute son immense talent et sa détermination hors norme. Après des études brillantes à l’Académie Royale des Arts de Stockholm, le jeune Anders part pour un tour d’Europe. Nous sommes en 1880, il a 20 ans et va sillonner l’Angleterre, l’Espagne, la France où il restera une dizaine d’année, l’Italie, mais aussi Constantinople, Alger ou les Etats-Unis.

Il en reviendra auréolé d’une brillante réputation d’aquarelliste, un peintre mondain que les plus grands s’arrachent, du roi de Suède au Président Roosevelt. Virtuose, il l’est aussi bien en dessin, en aquarelles qu’en peintures à l’huile ou gravures- il était d’ailleurs le graveur le plus cher de son temps- et même en photographie, dont beaucoup présentées ici sont inédites.

C’est d’ailleurs étonnant quand on s’approche de ses œuvres de les voir presque abstraites, faites de touches éparses, comme détachées les unes des autres. Reculez un peu et laissez-vous surprendre par ce rendu sidérant, quasi photographique, ultra-réaliste, et totalement novateur pour l’époque. Parce qu’il faut bien reconnaître que le gros coup de cœur de l’exposition, outre ses scènes typiques de la vie suédoise de l’époque, ce sont surtout ses vues aquatiques. Un sujet qui passionne, qui obsède même, l’artiste. De l’archipel de Stockholm, aux côtes nord-africaines, de la lagune vénitienne au port de Hambourg ou aux baies de l’Atlantique, franchement, comment ne pas se retrouver totalement troublé par ses vues maritimes, ses lacs miroitants, ses surfaces d’eau absolument époustouflantes.

Un niveau de perfection et de maestria rarement égalé dans l’histoire de l’art. Sous son pinceau, la nature se fait paisible et raffinée, et l’homme en est un élégant faire-valoir, comme cette jolie dame se promenant dans une végétation sauvage et luxuriante. Pour l’anecdote d’ailleurs, il s’agit de l’épouse de Zorn, robe coincée dans un buisson d’épines. Monsieur Zorn fut bien inspiré quand il décida de peindre cet instant sur une toile plutôt que de secourir sa belle…. Qui en récompense gardera cette précieuse toile toute sa vie dans sa chambre.

  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Vue de l'exposition Anders Zorn au Petit Palais

 

Il fait bon vivre dans cette exposition à la scénographie épurée et tout en majesté et élégance, enveloppé par une nature aussi douce que rassurante.

Petit Palais
Jusqu'au 17 décembre 2017
Avenue Winston Churchill, 75008 - M° Franklin D. Roosevelt (1/9)

Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h
Fermé le lundi
Gratuit - de 18 ans

>> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

BOUCHERON

On a vu Vendôrama à la Monnaie de Paris

Jusqu'au 28 avril 2018 -  Monnaie de Paris //  Une nouvelle exposition éphémère et totalement gratuite à la Monnaie de Paris .Elle ne dure que 2 semaines cette exposition qui s’intitule…

HENROT

On a vu l'exposition de Camille Henrot, Days are Dogs, au Palais de Tokyo

Jusqu'au 7 janvier 2018 - Palais de Tokyo // Camille Henrot, si vous ne connaissez pas encore cette artiste française, la carte blanche que lui confie le Palais de Tokyo devrait remédier à cette…

hermès

On a vu l'exposition Hermès à tire-d'aile au Grand Palais

Du 8 novembre au 3 décembre 2017 -  Grand Palais - Galerie Sud-Est // Direction l’une de ces exposition enchanteresse dont les plus grandes maisons de Couture ont le secret, je cite ici Hermès qui…

CI-JE-GIS

On a vu et on est tombé raide dingue de l'exposition Ci-je-Gis au Couvent des Jacobins à Toulouse

Jusqu'au 14 janvier 2018 - Couvent des Jacobins, Toulouse // On se rend au Couvent des Jacobins à Toulouse pour une exposition-expérience absolument unique en son genre. C’est dans ce joyau de…


Priscilla folle du desert