Les gendarmeries du monde
Les gendarmeries du monde

Tahar Ben Jelloun

Du 10 octobre 2017 au 7 janvier 2018 -
Institut du Monde Arabe //

  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA
  • Tahar Ben Jelloun, Sans titre, acrylique sur toile, Tahar Ben Jelloun, IMA

 

J’essaie de peindre la lumière du monde

Fasciné par la peinture depuis toujours, l’écrivain Tahar Ben Jelloun s’inspire des œuvres de Matisse, Delacroix et autres Giacometti, il les étudie, s’abreuvant d’une beauté visuelle pour la rédiger ensuite sur le papier. Il griffonne même, dans ses pages de brouillons, et parmi les mots, des « gribouillages », comme il les appelle, émergent. Il faudra longtemps à Ben Jelloun pour enfin oser s’essayer à la peinture, et prendre possession de la toile. Mais celle-ci s’apprivoise, et devient une nouvelle matière à remplir, aussi blanche que ses pages, mais reflétant une toute autre vision. A travers ses toiles, c’est un bonheur intense, une joie éperdue qui éclate, dans les couleurs vives et les représentations presque enfantines, dans la lumière et la simplicité. Loin des douleurs de ses écrits, où la beauté et la tristesse s’allient, ses tableaux, eux, renvoient à un autre monde. Un monde onirique, imaginé par l’esprit, où tout semble plus beau, plus positif, comme une utopie en peinture. Et l’on y voit une liberté totale, influencée par la richesse des cultures, transformée au fil des voyages, des rencontres et des connaissances, pour revenir jusqu’à l’artiste dans une sensation de familiarité et de paix. Une liberté qui s’installe à l’Institut du Monde Arabe, en une carte blanche laissée à l’artiste. Un voyage apaisant.

The Institut du Monde Arabe gives free rein to Tahar Ben Jalloun and his optimistic, colourful and free style. A soothing exhibition.

Institut du Monde Arabe
Du 10 octobre 2017 au 7 janvier 2018

1 rue des Fossés St Bernard, 75005 - M° Jussieu (7/10)
Du mar. au ven. de 10h à 18h – Sam. et dim. de 10h à 19h
Fermé le lun.
Tarif : 5 € - Tarif réduit : 3 €

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Les gendarmeries du monde