Barbara
Barbara

Bourdelle et l’Antique, une passion moderne

Jusqu'au 4 février 2018 -
Musée Bourdelle //

  •  © musée Bourdelle/Roger-Viollet
  • Musée Bourdelle, Paris Reproduction photo : © ARCP Ville de Paris /Constance Asserman
  •  Photo © Stéphane Piera /musée Bourdelle / Roger-Viollet
  • Antoine Bourdelle (1961-1929).
  • Modigliani Amedeo (1884-1920). Paris, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle. AM876S.
  • Strelecki Jean de (comte) (actif en 1916). Paris, musée d'Orsay. Pho1994-5.
  • Matisse Henri (1869-1954). Nice, musée Matisse. RF3361;D78-1-18.

 

Hercule 2.0

Il est de coutume pour les artistes, durant leur phase d’apprentissage, de copier les grands maîtres, une façon d’intégrer les gestes, les méthodes pour développer par la suite leur propre style, en ayant tous les acquis en main. La référence ultime en la matière, n’est autre que l’Antiquité. Que ce soit les canons de beauté, la composition des corps, l’expression des visages, elle est un passage obligatoire pour tous ceux qui souhaitent maîtriser l’art du pinceau, en particulier au XXe siècle, et Antoine Bourdelle ne fait pas exception. Les mythes qui en sont issus, nourrissent à la fois un imaginaire collectif, mais sont aussi une source intarissable de thèmes à traiter pour eux. Athéna, Apollon, Héraclès, Pénélope ou autres créatures fantastiques comme les centaures ou les nymphes sillonnent alors la création à la lisière du XIX et du XXe siècle. Les œuvres d’Antoine Bourdelle côtoient alors celles de Picasso, Brancusi, Bonnard ou encore Cézanne et Modigliani. L’Antiquité prend des airs de modernité, on la redécouvre sous un nouveau jour, et bien qu’elle n’ait pas pris une ride, elle retrouve ici une nouvelle jeunesse.

Le saviez-vous : L’une des sculptures les plus célèbres d’Antoine Bourdelle représente Héraclès (Hercule) en position d’archer. Cette scène est issue du mythe où Héraclès tue les oiseaux du Lac de Stymphale, faisant partie d’un des douze travaux qu’il doit accomplir.

It is customary for artists, during their learning phase, to copy the great masters, a way to integrate the gestures, methods to develop their own style afterwards, having all the acquired in hand. The ultimate reference in this matter is none other than Antiquity.

Pour aller plus loin, découvrez notre analyse d'oeuvre : Antoine Bourdelle, Héraklès archer, 1861-1929

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Paul Cézanne, Baigneuses, vers 1895

Jardin secret des Hansen

Du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018 - Musée Jacquemart-André // Ce n’est pas qu’une impression Le Musée Jacquemart André invite les Hansen à exposer leurs chefs-d’œuvre. À l’image d’Édouard…

Eugène Bléry, L'Angélique en fleur, Bibliothèqe nationale de France, département des Estampes et de la Photographie © BnF

Dessiner en plein air

Du 18 octobre 2017 au 29 janvier 2018 - Musée du Louvre // Esquisser la réalité D’abord considérés comme des brouillons faits pour s’effacer au profit d’une toile accomplie, les croquis «…

Portrait d'Anne d'Autriche

Rubens - Portraits princiers

Du 4 octobre 2017 au 14 janvier 2018 -  Musée du Luxembourg // Dessine-moi un prince Chaque monarque se doit d’avoir à sa cour, un peintre de renom, capable d’immortaliser et de flatter son…

Francois Ier et les pays bas louvre expo

François Ier et l’art des Pays-Bas

Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018 - Musée du Louvre, Le Hall Napoléon // Roi de France et prince des arts Et si, pour approfondir nos connaissances sur l’art des Pays-Bas durant la…


Barbara