Mémorial Acte
Mémorial Acte

Wim Delvoye : Les limites du tabou

cloaca, machine caca, wim delvoy, expo in the city

Mondialement connu (et appréhendé), après avoir exposé notamment à la Biennale de Venise, au Louvre ou au Mudam du Luxembourg, Wim Delvoye, artiste flamand irrévérencieux, n’en finit pas de choquer le monde de l’art. Créateur bavard et déluré, sa réputation le précède partout où il va. Scènes de coït immortalisées en rayons X et apposées sur des vitraux, nids d’oiseau fabriqués à partir d’accessoires sadomasochistes, sculptures d’animaux en pleine relation sexuelle, ou d’hommes « empalés » par des télescopes, les œuvres de l’artiste ont de quoi nous laisser pantois.

Il y a dans les créations de Wim Delvoye un fil rouge repoussant les limites de l’artistique à chaque nouvelle idée : son incompréhension du monde moderne. Matérialisme exacerbé, société de consommation, omniprésence des médias… Tout, selon lui, nous pousse à s’aligner à un imaginaire de masse, une vision unique et réductrice, la publicité et l’industrie du cinéma nous poussant à accepter leurs propres images plutôt que les nôtres.

cloaca, wim delvoy, expo in the city

Cloaca - Wim Delvoye

En 1992, l’artiste commence les plans de son œuvre « Cloaca ». Dite « machine à caca », celle-ci imite le système digestif naturel, du début à sa fin, produisant des déchets odorants. Une réalisation controversée qui divise et soulève l’éternelle question : est-ce bien de l’art ? Delvoye s’amuse des critiques, insistant sur le fait que dans notre société le sexe est démystifié mais les besoins naturels restent entièrement tabous. Cette formidable machine est finalement vue comme un pied-de-nez à la société de consommation et ses déchets inutiles et encombrants. Une création que l’artiste définit comme « inutile ». Les étrons, quant à eux, seront conservés dans des bocaux et vendus, clin d’œil provocant au marché de l’art.

En 2010, une nouvelle polémique émerge, lorsque le Musée d’art moderne et contemporain de Nice expose les nouvelles œuvres de Delvoy : des cochons tatoués. Elevés dans sa ferme en Chine, ceux-ci sont tatoués – sous anesthésie - alors qu’ils sont porcelets et grandissent ensuite en toute liberté, jusqu’à leur mort. Alors que l’artiste cherche à faire réfléchir le public sur son régime alimentaire et la traite des animaux qu’il occasionne, l’effet est contraire. Les voix de plusieurs associations s’élèvent, dénonçant la torture animale, le besoin primordial d’être consentant avant un tatouage, et les limites éthiques de l’art. Continuant son combat contre la lourde présence des médias dans notre quotidien, l’artiste flamand tatoue même le logo Louis Vuitton et des visages de princesses Disney sur ses porcs, s’attirant ainsi les foudres des deux maisons, en plus de celles du public.

gothique, wim delvoy, expo in the city

Oeuvre gothique - Wim Delvoye

Plus récemment, cependant, il semble que l’artiste se soit calmé. Ces dernières créations réalisées à l’aide d’une imprimante 3D et d’un laser dessinent par exemple des camions poubelles et autres véhicules dans un style gothique d’une minutie extrême, rendant hommage à l’artisanat tout en célébrant le beau.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

chapman

Jake et Dinos Chapman : Vandalisme inspiré

Fucking Hell - Jake & Dinos Chapman La notion de « choc » a beaucoup varié dans l’histoire de l’art. Goya, dans les années 1820 peint Saturne dévorant son fils, une toile dont la violence…

Mother and Child divided

Damien Hirst : Obsession morbide

The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living - Damien Hirst Les animaux sont peut-être les plus vieux sujets d’art au monde. Déjà modèles à la préhistoire, ils fascinent et…

piss chirst

Andres Serrano : Baroque ou blasphème ?

L’art baroque apparaît dès le XVIIème siècle en Italie et se propage rapidement en Europe. Il se caractérise notamment par des thèmes plus réalistes, plus crus mis en valeur par une esthétique et…

DUCHAMP-IMAGE-1-Fountain-e1492701669421-670x401

Marcel Duchamps : De l’urinoir à l’art

L’invention du Ready Made   « Le grand ennemi de l’art, c’est le bon goût » n’a cessé d’affirmer Marcel Duchamp tout au long de sa vie.  Né en 1887, le peintre et plasticien français…


Mémorial Acte