Priscilla folle du desert
Priscilla folle du desert

Beate et Serge Klarsfeld

Du 7 décembre 2017 au 29 avril 2018 -
Mémorial de la Shoah // 

  • Beate et un groupe de manifestants, dont Julien Aubart et Henri Pudeleau, rescapés d’Auschwitz membres de l’Union nationale des déportés
  • Beate Klarsfeld après sa condamnation au procès en Allemagne, accueillie par une manifestation de soutien à Paris devant l’ambassade d’Allemagne, 11 juillet 1974. Coll. Serge Klarsfeld
  • La famille Klarsfeld à Paris, 15 août 1973 Coll. Klarsfeld
  • La gifle au chancelier Kiesinger au congrès de la CDU à Berlin-ouest, 7 novembre 1968. Coll. Klarsfeld
  • Manifestation à Mittelberg en Allemagne autour de Beate et Serge Klarsfeld le 18 juin 1978
  • Manifestation de soutien à Beate Klarsfeld lors de son procès en Allemagne début juillet 1974 Coll. Klarsfeld
  • Manifestation devant le palais de justice àAsunction au Paraguay le 24 mai 1985 pour demander l’extradition et la condamnation de Josef Mengele. Photo A. Keler
  • Rassemblement devant la maison d’Izieu pour protester contre le propriétaire qui a posé des fils barbelés devant la propriété, empêchant les familles de se recueillir, 1989
  • Serge Klarsfed dans les archives du Centre de Documentation Juive Contemporaine, Paris, années 1980 Coll. Serge Klarsfeld
  • Venu par un train spécial depuis Paris, un millier de participants se retrouvent à Cologne le 31 janvier 1980 pour la manifestation la plus importante du procès qui arrive à son terme

 

La baffe de la rafle

C’est l’histoire d’une gifle. Celle administrée par Beate Klarsfeld au chancelier ouest-allemand Kurt Georg Kiesinger le 7 novembre 1968, en le traitant de nazi (ce qu’il a été, ndlr). L’histoire du combat d’une vie en faveur de la reconnaissance de la culpabilité de certains pour l’Holocauste. Le combat pour la reconnaissance des survivants et descendants de la Shoah. L’histoire d’un couple unique en son genre qui a marqué l’Histoire et qui continue de lutter du haut de son noble âge. L’exposition se concentre sur la décennie 1968 – 1978 pour son intensité politique. Cette période marque un tournant dans la mémoire des évènements de la « solution finale ». L’exposition se concentre sur les actions militantes des Klarsfeld, sans pour autant oublier les personnes qu’ils sont et ont été. Leur histoire personnelle respective et commune dessine leur avenir. Qu’il s’agisse de Serge et son enfance à Bucarest en Roumanie puis à Nice, ou bien de Beate (née Beate Auguste Künzel) dans une famille allemande évangélique luthérienne. Un parcours hors du commun qui mérite largement d’être conté et raconté.

The story of a couple who made history. They struggled and still fight in order to pay tribute to all the victims of the Holocaust.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Photo François Farges © Van Cleef & Arpels SA

Le fabuleux destin des diamants de Tavernier

Sur rendez-vous - Ecole des arts joailliers Van Cleef & Arpels // Du Grand Moghol au Roi-Soleil Prenez-vous pour des princes et princesses le temps d’une visite en admirant des pierres…

Matthew RonayMove, Swallow, Breathe, 2017_preview

Matthew Ronay

Du 17 mars au 26 mai 2018 - Galerie Perrotin //  Des viscères flamboyants ? Les sculptures de Matthew Ronay ont souvent cet aspect organique prépondérant. Une vésicule ? Un kyste ? Un foie ? Ou…

Etel Adnan (1)

Etel Adnan

Du 25 janvier au 10 mars 2018 - Galerie Lelong //   Tapisseries et estampes La vie est un tissage, c’est le titre de l’ouvrage d’Etel Adnan paru en 2016 et le fil conducteur de cette exposition.…

FILM_Nuit Bleue 5_preview (1)

Ange Leccia

Du 19 janvier au 15 avril 2018 -  Centre d'art d'Enghien-les-bains // La communauté des images Une belle exposition au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains ce mois-ci, consacrée à Ange Leccia,…


Priscilla folle du desert