fbpx
Le Boverie
Le Boverie

VILLENEUVE-D'ASCQ // Nicolas Schöffer

Du 23 février au 20 mai 2018 -
LaM //

  • Nicolas Schöffer, Microtemps 2, 1964-68. Bois, plexiglas, aluminium, inox, lumière et moteur ; 62 x 89 x 60 cm. Photo : N. Dewitte / LaM. © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM - Nicolas Schöffer, Spatiodynamique 2 ou Horloge spatiodynamique aux mouvements contrastés, 1949- 1950. Aluminium et plexiglas polychrome, système électrique, socle en béton ; 198 x 103 x 48 cm. Photo : N. Dewitte / LaM. © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Duo de danseuses avec Cysp I, Marseille, Cité radieuse, Agence Dalmas, 1956. © Agence Dalmas / © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Vue de l’ancien atelier de Nicolas Schöffer à Paris en 2017. Au centre : Chronos 13, 1968. Photo : N. Dewitte / LaM. © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Yves Hervochon, Maurice Béjart et Spatiodynamique 16, 1953. © DR / © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Yves Hervochon, Maurice Béjart et Spatiodynamique 16, 1953. © DR / © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Effet prismatique. Photo : N. Dewitte / LaM. © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Yves Hervochon, Maurice Béjart et Spatiodynamique 16, 1953. © DR / © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Portrait de Nicolas Schöffer (superposition), vers 1954. © DR
  • Rétrospective de Nicolas Schöffer au LaM 2018 - Nicolas Schöffer, Le Prophète, 1932. Tempera sur papier. Courtesy Janos Haas - Haas Gallery, Budapest. Photo : Haas Gallery, Budapest. © Adagp - Éléonore de Lavandeyra-Schöffer, 2017

 

Quinze années après le décès du célèbre sculpteur Nicolas Schöffer, l’œuvre continue de fasciner. Dans son travail, Nicolas Schöffer confère à la sculpture un statut unique : celle d’une œuvre performative. Se situant entre l’architecture et la sculpture, l’artiste imagine ses constructions à taille humaine et en mouvement. La sculpture qui interagit avec l’espace, l’occupe et crée des jeux d’ombres et de lumières, provoque une expérience visuelle captivante. Plus encore, la dimension humaine de la sculpture suggère l’intervention d’artistes qui viennent compléter le jeu de la performance. Lorsque Nicolas Schöffer invite des danseurs autour de ses constructions, le spectacle est total. En 1954, Maurice Béjart performe autour de la Spatiodynamique 16 et dix ans plus tard, ce seront les troupes de danse de la chorégraphe Milena Salvini. L’œuvre immense de Nicolas Schöffer mérite une attention spéciale, exaltée ici par la rétrospective du LaM. Une invitation à (re)découvrir un artiste qui connecte révolution et sublime.

 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Le Boverie