fbpx
Le Boverie
Le Boverie

Passée au crible : Corot, Le peintre et ses modèles

Jusqu'au 8 juillet 2018 -
Musée Marmottan Monet //

  • Corot, Mélancolie, 1860
  • Jean-Baptiste-Camille Corot (French, 1796 - 1875 ), Repose, 1860, reworked c. 1865/1870, oil on canvas, Corcoran Collection (William A. Clark Collection) 2014.79.709
  • GemÑlde / ôl auf Leinwand (1874) von  <br> Jean-Baptiste Camille Corot  [1796 - 1875] <br> Bildma· 72,5 x 51 cm <br> Inventar-Nr.: 2411 <br> Systematik:  <br> Kulturgeschichte / Kirchliches Leben / Mînche
  • INC2968517 Interrupted Reading, c.1870 (oil on canvas mounted on board) by Corot, Jean Baptiste Camille (1796-1875); 92.5x65.1 cm; The Art Institute of Chicago, IL, USA; Potter Palmer Collection; APPROVAL REQUIRED FOR MERCHANDISE LICENSING; French,  out of copyright

PLEASE NOTE: Bridgeman Images works with the owner of this image to clear permission. If you wish to reproduce this image, please inform us so we can clear permission for you.
  • Corot Jean-Baptiste Camille (1796-1875). Paris, musÈe du Louvre. RF2056.
  • Jean Baptiste Camille Corot, Femme à la mandoline, vers 1860-1865
  • STUDIO BASSET
alain Basset
12 rue de la Blanchisserie
69250 Neuville sur Saone
0607535207
[#Beginning of Shooting Data Section]
Nikon D800E
2013/05/14 14:16:58.00
Fuseau horaire/date : UTC, Heure d'été:Activée
RAW, compression sans perte (14 bits)
Taille d'image : L (7360 x 4912), FX
Objectif : VR 105mm f/2.8G
Photographe : ALAIN BASSET      0607535207        
Focale : 105mm
Mode d'exposition : Manuel
Mesure : Pondérée centrale
Vitesse d'obturation : 2.5s
Ouverture : f/10
Correction expo. : 0IL
Régl. précis expo. :
Sensibilité : ISO 100
Optimisation image :
Balance des blancs : Incandescent, 0, 0
Mode mise au point : Manuel (MF)
Mode de zone AF : Point sélectif
Réglage précis AF : Désactivé
VR : OFF
Réduction du bruit : Désactivée
Réduc. bruit ISO : Faible
Mode couleur :
Espace colorimétrique : Adobe RVB
Correction des tons :
Réglage des teintes :
Saturation :
Accentuation :
D-Lighting actif : Désactivé
Contrôle du vignetage : Normal
Contrôle auto de la distorsion : Désactivé
Picture Control : NEUTRAL-POLA
Fondé sur : [NL] Neutre
Réglage rapide :
Accentuation : 3
Contraste : -1
Luminosité : 0
Saturation : -1
Teinte : -1
Effets de filtres :
Virage :
Sys coord :
Nettoyage du capteur d'image :
Légende image : ALAIN BASSET      0607535207        
[#End of Shooting Data Section]
  • Jean Baptiste Camille Corot, Moine blanc assis lisant, 1865
  • Köln, Wallraf-Richartz-Museum & Fondation Corboud, WRM, Gemäldesammlung, Inv.-Nr. WRM 2651, Camille Corot, La Poésie (Die Dichtkunst), 1865/1870, Bild Fuß, Tafelmalerei, Öl Leinwand, 55 x 45,5 cm
  • Master accessible, publication quality reproduction of an artwork in the Albright-Knox Art Gallery Fine Art Collection.

 

Ce « bon-papa » Corot

Tonalités automnales, paysages frémissants et figures lointaines : telle est la triade favorite de Camille Corot. Paisible et tranquille, le pantouflard de l’École de Barbizon ne fait pas de vague, loin des artistes passionnés et torturés du XIXe siècle. Si c’est en cela qu’on l’apprécie, l’exposition Musée Marmottan Monet nous en fait tomber littéralement amoureux en révélant exclusivement sa production de figures. C’est une peinture de l’intime qui s’offre ainsi au visiteur, celle réalisée dans son atelier pour son plaisir personnel tout au loin de sa carrière, mais que Corot n’a jamais voulu montrer : seulement quatre figures avaient été jusque-là exposées.

Remède à la mélancolie

Si la touche nostalgique du peintre est reconnaissable, son amour du paysage est ici relayé au second plan dans l’opposition historique entre figure et décor : c’est la femme désormais qui domine la composition. Dans ce monde du souvenir, elle prend vie sous forme de bacchante ou d’humaine, interrompue dans sa lecture ou accoudée au comptoir. Toutes sont mélancoliques. Elles ne cherchent pas à séduire. Leur menton est fort, leur attitude pèse dans ces toiles conçues uniquement en leur honneur. En se débarrassant ainsi des préceptes qui radotent que seul un contexte historique ou mythologique peut justifier de tels modèles, Corot assume son désir pour le corps féminin, et réveille le nôtre.

On y découvre alors un artiste qui ne se repose pas sur ses lauriers, mais qui se confronte au contraire aux innovations de la jeune génération, celle des impressionnistes et des cubistes qui approche. Une prise de risque qui paye pour cette exposition construite à partir de quelques toiles venues du Vermont – les portraits de Corot étant très rares en France –, mais qui prouve merveilleusement que la sensualité est complice de la contemplation.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Vue de l'exposition Margiela - Palais Galliera (23)

Passée au crible : Margiela/Galliera

Jusqu'au 15 juillet 2018 - Palais Galliera // 1989-2009 « Celles qui aiment mes vêtements ont une certaine mentalité en commun plutôt qu’un certain look », voilà ce qu’a pu dire ce grand…

Jurassic World

Passée au crible : Jurassic World

Jusqu'au 2 septembre 2018 -  Cité du Cinéma // "Emballé c'est pesé" L’exposition événement de la Cité du Cinéma est à la hauteur de ses promesses. Tous les ingrédients d’une exposition grandiose à…

Ouverture de l'Atelier des Lumières - Centre d'Art Numérique à Paris (2)

Passée au crible : L'Atelier des Lumières

Jusqu'au 11 novembre 2018 - L'Atelier des Lumières //  Du grand spectacle Si vous recherchez l’éblouissement, celui qui, à grands renfort de « oh » et de « ah », parvient à forcer votre…

Foujita, Femme allongée - Youki, 1923

Passée au crible : Foujita les années folles

Jusqu'au 15 juillet 2018 - Musée Maillol // Un peintre injustement oublié ? Découvrir Foujita, c’est plonger au cœur des années folles et admirer, nous dit-on, « l’œuvre lumineuse et rare du plus…


Le Boverie