Expo in the City YouTube
Expo in the City YouTube

New Frontier IV : Fastes et Fragments. Aux origines de la Nature.

Du 31 janvier au 27 avril 2015 -
Musée du Louvre //

louvre-carrouseljohn-haberle-small-change

Le Louvre poursuit son exploration de l’histoire de la peinture aux États-Unis. Cette quatrième et dernière étape illustre l’essor progressif de la nature morte au cours du XIXe siècle. Alors que les peintres américains ont trouvé aisément des commanditaires pour les portraits ou les paysages, la nature morte a connu des débuts relativement confidentiels. Au début, ce sont surtout les produits bruts cultivés en terre d’Amérique qui se trouvent mis en valeur. Puis progressivement, avec l’émergence de collectionneurs fortunés et curieux des natures mortes hollandaises, des artistes comme Martin Johnson Heade (1819-1904) se font une spécialité de peintures particulièrement élaborées au symbolisme subtil. Puis, après la guerre de Sécession, les peintres américains tel William Harnett (1848-1892) se focalisent à nouveau sur des objets spécifiquement américains.
Ils se spécialisent dans le trompe-l’oeil aux résonnances symboliques parfois subversives

Louvre

Musée du Louvre
Aile Denon, 1er étage, salle 32
Tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi.
Nocturnes, mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
Accès avec le billet d’entrée au musée : 11 €
Tel :01 40 20 53 17

 

Jean-Siméon Chardin, Pipes et vase à boire, dit aussi La Tabagie, vers 1737, huile sur toile, Paris, musée du Louvre © Musée du Louvre, dist. RMN / Angèle Dequier
Légende : William Sidney Mount, Nature morte aux fruits: Pommes sur des gamelles, 1864, Huile sur carton enduit, © Terra Foundation for American Art, Daniel J. Terra Collection
Twenty_Dollar_Bill_John_Haberle_1890_-_Museum_of_Fine_Arts_Springfield_MA_

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Expo in the City YouTube