Barbara
Barbara

Edgard Naccache

CHARLOTTE-huile-sur-carton-19501 Edgard Naccache Galerie Gare de MarlonDu 11  Février au 19 mars 2016 -
Galerie Gare de Marlon //

Rétrospective de 1938 à 2006 : « L’Amour – La Liberté »
L’exposition présente une quarantaine de tableaux et sera découpée en trois séquences mettant en lumière son parcours : Le Réalisme, 1938 à 1945 / L’Abstraction, 1945 à 1961 / La Figuration narrative, 1962 à 2006

LE RÉALISME  les toiles d’Edgard Naccache réalisées dès son plus jeune âge sont couvertes de touches longues nourries, nerveuses, à la manière de Manet et de Fragonard.  Cet autodidacte au talent incontestable fut salué dès 1941 par Henri de Vartin dans Le petit matin de Tunis.

L’ABSTRACTION.  Entre 1954 et 1963, on le sent proche des abstraits lyriques et des démarches de Picasso. Ces tableaux-paysages très dynamiques s’apparentent à ceux de Schneider ou d’Hartung.

LA FIGURATION NARRATIVE
Dès son arrivée en France, en 1962, sa peinture change radicalement. Hubert Juin, Jean-Jacques Lévêque, Gérald Gassiot – Talabot considèrent l’apparition des jeux de marelles dans la peinture de Naccache comme une révolution. Ce thème iconographique des Marelles fait irruption pour la première fois dans l’art du XXe siècle sous le pinceau de Naccache, qui utilise l’acrylique sur toile, les collages, les rehauts à la craie, les grattages… Les Agressions du Quotidien Après les Marelles et bien avant Jean-Michel Basquiat, Naccache s’était emparé de la rue, des messages qu’elle transmet, des drames qui s’y jouent, de l’ambiance délétère d’un Paris en désagrégation.

Galerie Gare de Marlon
9 rue de la Verrerie 75003 
Mardi au samedi de 16h à 20h.

>>Retour Page d'Accueil

 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Barbara