Bharati
Bharati

American Gothic - Grant Wood

Grant Wood -
American Gothic //

A l'occasion de l'exposition sur les peintres américains au musée de l'Orangerie, le célébrissime American Gothic de Grant Wood débarque en France pour la toute première fois. Etes-vous bien sûr de connaître cette oeuvre mythique ?

Zoom sur American Gothic de Grant Wood

Le nom du tableau  American Gothic ne vous dit peut-être rien et son auteur, Grant Wood, vous est possiblement complètement inconnu, et pourtant, il s’agit sans doute du tableau le plus célèbre de l’art américain et vous le connaissez forcément. Pourquoi ? Car il a été abondamment copié, détourné parodié. Aujourd’hui, cette œuvre est devenue totalement culte.

american-gothic-grant-wood

Qui est son auteur Grant Wood ?

Actif dans la première moitié du XXème siècle, Grant Wood est connu pour ses peintures du Midwest rural américain. Il s’est formé en Europe et ses peintures sont inspirées des peintures flamandes et du mouvement allemand de la Nouvelle.

Que voit-on ?

Devant une maison, se tiennent un homme et une femme. Sommes-nous en présence d’un couple ?  L’homme est bien plus âgé que la femme, il peut donc s’agir d’un père et sa fille. Wood a fait poser sa jeune sœur Nan et son dentiste le docteur McKeeby. L’homme tient une fourche dans sa main et regarde le spectateur dans les yeux alors que la femme a le regard perdu dans le vide. La femme est vêtue d’un habit noir et d’un tablier de style colonial, typique du XIXème siècle. L’homme en salopette bleue, tenue de travail, arbore également un veston noir. S’ils portent des vêtements de travail, le bijou de la femme, un camée, et la veste de l’homme montrent qu’ils se sont « endimanchés ». L’ont-ils fait pour le peintre ? Wood a t-l représenté un moment important de la vie des personnages ?

D’où vient le nom American gothic ?

Le titre peut paraître mystérieux. Il fait en réalité référence au style architectural de la maison située derrière les personnages. Le style néo-gothique s’inspire du Moyen-Age. La fenêtre en ogive est typique de l’architecture médiévale gothique.

Plusieurs interprétations possibles

Wood voyait son tableau comme un hommage à la population rurale du Midwest. Il peut également s’agir d’une allusion aux premiers colons : un vieux couple de fermiers, aussi attachés à leur fourche qu’à une éthique du travail puritaine. Cependant, cette œuvre a choqué ! Les habitants du Midwest ont vu dans le regard acariâtre des personnages une attaque de la vie rurale et dans cette représentation jugée caricaturale, en opposition à la pensée progressiste des villes, une stigmatisation de la vie dans les campagnes. Wood s’en est toujours défendu.

La fourche, dents tournées vers le ciel, a souvent interpellé. Un véritable paysan aurait planté sa fourche dans le sol par mesure de sécurité. Ce détail a fait s’interroger de nombreuses personnes sur la signification du tableau.

 La fourche est un motif que l’on retrouve dissimulé partout dans le tableau. Elle symboliserait la sexualité, considérée comme perverse dans les sociétés fermées du Midwest, héritières du puritanisme.

Cette fourche située entre l’homme et le spectateur peut être interprétée comme un « défense d’entrer ». De plus, les rideaux tirés en pleine journée ne sont pas non plus une invitation à entrer…

La femme porte une robe noire et un bijou, elle a le regard perdu dans le vide. Il pourrait s’agir d’une période de deuil ce qui expliquerait les rideaux tirés.

Détournements

Ce tableau est devenu culte et on le retrouve partout dans la culture américaine, caché ou non ! Voici quelques exemples

Dans le dessin animé des studios Disney Mulan :

mulan

Dans la série Dexter :

dexter

Dans la série les Simpson : les-simpson

 

>>Voir l'exposition sur la peinture américaine 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Edgar Degas, Ballet dit aussi L'Étoile, vers 1876

L'envers du décor

Edgar Degas -  Ballet, dit aussi L'Étoile (vers 1876) // La danseuse étoile s’élance avec impétuosité sur le devant de la scène pour le salut final. Frêle oiseau de tulle et de taffetas, elle…

Irving Penn, Black and White Fashion wit Handbag (Jean Patchett), New York, 1950 - Exposition Irving Penn au Grand Palais

Icône photographique

Irving Penn -  Black and White Fashion with Handbag (Jean Patchett) (1950) // Tout en cercles, angles, courbes et lignes abruptes, cette photographie magnifie la robe et le chapeau sculptural…

STM620447 At the Suresnes Ball, 1903 (oil on canvas) by Derain, Andre (1880-1954); 180x145.1 cm; Saint Louis Art Museum, Missouri, USA; (add.info.: Suresnes, Paris, France.); Museum Purchase; PERMISSION REQUIRED FOR NON EDITORIAL USAGE; French,  in copyright

PLEASE NOTE: This image is protected by artist's copyright which needs to be cleared by you. If you require assistance in clearing permission we will be pleased to help you. In addition, we work with the owner of the image to clear permission. If you wish to reproduce this image, please inform us so we can clear permission for you.

La Comédie humaine

Derain - Le Bal à Suresnes – 1903 // Figure tutélaire de l’avant-garde au XXe siècle, Derain trace la voie au fauvisme puis au cubisme aux côtés de Matisse, Braque et Picasso. Et pourtant, André…

Marie de Médicis en Bellone

Marie de Médicis, déesse grecque

Peter Paul Rubens - Marie de Médicis en Bellone, 1622 // Comment reconnaître le travail d’un maître ? Comment identifier sa patte, celle qui n’appartient qu’à lui et qui fait de sa toile une œuvre…


Bharati