fbpx
Minsky
Minsky

Les pieds dans le plat

René Magritte -
Le modèle rouge, 1935 //

le-modele-rouge-magritte

C’est l’un des tableaux les plus célèbres du surréalisme, Magritte en a fait sept variantes entre 1935 et 1964. Ce qui saute aux yeux lorsque l’on regarde l’œuvre pour la première fois, c’est le talent illusionniste de l’artiste. L’œuvre s’impose dans un style figuratif précis et réaliste. Cependant, le tableau n’est pas célèbre pour cela, et ce qui captive dans cette œuvre, c’est la capacité de l’artiste à nous faire basculer dans l’irréel et l’énigmatique par la présence de cette curieuse paire de chaussures. Il ne s’agit pas de banals souliers, mais d’une forme hybride extrêmement déroutante : des pieds-chaussures. Magritte pratique l’art de la métamorphose, de la fusion des formes et des images, l’esprit associe la chaussure au pied et la chaussure devient pied. Cette image poétique n’est pas sans rappeler « les souliers blessés » qu’évoque Rimbaud dans son poème Ma Bohème. La chaussure est métaphore du peintre chez Van Gogh, ici Magritte va plus loin.

On se retrouve d’autant plus désarçonné par le titre de l’œuvre : Le Modèle rouge. L’esprit s’interroge immédiatement : où est le rouge dans le tableau ? Magritte réussit d’autant plus à nous dérouter et à renforcer le mystère par ce titre qui devient alors une énigme. Avec Magritte, il faut se méfier des mots et se demander : si rouge ne renvoie pas à une couleur, à quoi fait-il allusion ? Sa démarche conduit donc le spectateur du tableau dans l’univers de la pensée. Les notions de signe et de langage sont au cœur de ses discussions avec André Breton, chef de file du surréalisme. Le rouge n’est pas une couleur mais la symbolique du rouge est forte, elle peut renvoyer au sang, à la révolte ou à une couleur politique. Cette interprétation est d’autant plus plausible que la fusion chaussure/pied semble dénoncer le matérialisme qui aliène l’homme.

Magritte donne la solution lors d’une conférence en 1938 : « Le problème des souliers démontre combien les choses les plus barbares passent, par la force de l’habitude, pour être tout à fait convenables. On ressent, grâce au Modèle rouge, que l’union d’un pied humain et d’un soulier en cuir relève en réalité d’une coutume monstrueuse. » La prise de conscience que la chaussure est fabriquée en peau provoque un malaise, petit à petit l’idée que la chaussure puisse être en peau humaine peut naître dans l’esprit des spectateurs. Magritte nous trouble avec cette idée, nous met mal à l’aise et nous plonge au cœur de « l’inquiétante étrangeté » chère aux surréalistes.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

carré noir suprématiste, malévitch, 1915

A la loupe - Kasimir Malévitch et la naissance du Suprématisme

Malévitch - Carré noir suprématiste, 1915 // Un théâtre de Moscou. Voici le lieu de naissance du suprématisme, qui vit le jour en 1913 sous les pinceaux du jeune Malévitch, peintre alors peu…

Claude Monet - Waterlilies 1897 - 1899

Monet et les nymphéas

Claude Monet - Série Nymphéas (1899 – 1924) // Il n’y a qu’un pas entre Impressionnisme et Abstraction Cette série florale s’est faite en trois temps, le premier volet étant nommé Bassins aux…

Koh I Noor

Ces diamants qui ont fait l’histoire

“La sincérité est de verre, la discrétion est de diamant ” disait André Maurois. Voici l’histoire (presque) secrète de diamants historiques. LE HOPE ou le Diamant Bleu de Louis XIV Le Grand…

Portrait d’Alexander J. Cassatt et son fils, Robert Kelso Cassatt, 1884

Le portrait père-fils à la sauce Cassatt

Mary Cassatt - Portrait d’Alexander J. Cassatt et son fils, Robert Kelso Cassatt, 1884 //   Mary Cassatt est une artiste américaine - considérée comme la plus influente de son temps -…


Minsky