Confluences: Venenum, un monde empoisonné
Confluences: Venenum, un monde empoisonné

On a vu "De Méliès à la 3D"

  • cinémathèque
  • cinémathèque
  • exposition cinémathèque
  • camera-technicolor
  • melies
  • cinématheque
  • cinématheque
  • cinematheque française
  • camera technicolor
  • gaumont gramophne
  • caméra sous marine
  • cinematheque
  • cinematheque
  • cinematheque mecanisme de camera
  • boitier edison
  • camera a air comprime

 

Jusqu'au 29 janvier 2017 - La cinémathèque française //
Moyen
coeur-25

Bienvenus dans le joyeux cabinet de curiosité de la cinémathèque ! Dans une lumière tamisée qui rappelle nos salles de cinéma, les amoureux de la technologie sont servis : des caméras, il y’en a partout ! Des grandes, des petites, des rondes, des carrées, des anciennes, des mythiques, des surprenantes, un fourmillement d’objets plus étonnants les uns que les autres. Et si on n’est pas spécialiste ? Ce n’est pas grave ! On s’émerveille comme de grands enfants de voir l’envers d’un décor, de découvrir non pas ce qui se passe derrière, mais dans la caméra.

C’est une balade dans le temps que nous faisons, et celui-ci est marqué par les objets eux-mêmes. Alignés dans un grand couloir central, ils défilent sous nos yeux révélant l’évolution  éblouissante des technologies du 7ème art.

exposition cinémathèque On se retrouve face à l’origine du rêve, et on se rend compte que les premiers bouleversements techniques qui donneront naissance à un nouvel art se font … dans des grosses boîtes en bois ! On pense par exemple au Kinétoscope Edison. La boîte renferme le Kinétographe, technologie permettant d’enregistrer le film. Le spectateur regarde dedans et découvre les images !

Comme dans le grenier d’un collectionneur passionné, on découvre une quantité d’objets mystérieux, des mécanismes précieux. Et on réalise l’incroyable inventivité des hommes lorsqu’il s’agit de créer des technologies selon les besoins. Vous rencontrerez par exemple une caméra à air comprimé, ou un système de son inspiré d’un orgue que l’on dirait tout droit sorti du Metropolis de Lubitsch.
cinémathèque

Surtout ne ratez pas sur le côté droit, l’espace plongée dans la pénombre où est diffusé, avec la technologie d’époque, le chanteur de Jazz, premier film parlant !

Pour les connaisseurs quelques raretés sont présentées, à commencer par le boitier utilisé par Méliès, qui ouvre le bal.  Mais aussi la célèbre Caméra Technicolor, la Louma et son gigantesque bras. Il y aussi la caméra sous-marine spécialement créée pour le film Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud.

camera-technicolor

 Mais que comprend-on de ce joyeux bric-à-brac ? L’exposition nous rappelle le lien intrinsèque qui existe entre la création et la technique. Sans caméra, il n’y a pas de cinéma. Désir de créer, et technologie se soutiennent : l’évolution de la technologie offre de nouvelles possibilités d’expressions, et l’envie de s’exprimer entraîne la recherche de nouvelles techniques. C’est un cercle vertueux de l’art ! Et nombreux sont les cinéastes qui rendent hommage à ce rapport complexe entre technique et création. Godard, et Le Mépris, dont le célèbre traveling initial nous est projeté sur grand écran au commencement du parcours. Godard filme le film, nous rappelant que toute invention artistique, est bel est bien le fruit d’une technique.

Et nous finissons la visite en faisant un pas dans le futur avec le  court métrage Kinoscope. Rappelant les premières tentatives d’Edison, cette petite boîte en carton dans laquelle on glisse un portable et que l’on pose ensuite sur nos yeux, est une petite merveille.  Vous pourrez regarder cette poétique histoire du cinéma à 360° ! Comme le spectateur du XIXème, nous sommes émerveillés par les balbutiements d’une nouvelle technologie,et nous comprenons que là, dans cette boîte en carton, se trouve le cinéma et la télévision de demain.

kinoscope-2

Petit bémol : on peut se perdre dans les objets, et passer à côté de certaines choses. La multitude de caméras ne permet pas toujours de réaliser ce que nous avons sous les yeux.

3 bonnes raisons d'aller voir cette expo :
- Féru de techniques cinématographiques ? Ce lieu est pour vous !
- Pour être impressionné par l'immense collection de la cinémathèque.
- Pour être surpris par la qualité artistique de certains objets

Cinémathèque française 
Jusqu'au 29 janvier 2017
51 rue de Bercy, 75012 -M° Bercy (6/14)
Toujours les jours de 12h à 19h. Jeudi jusqu'à 21h. Fermé le mardi 

Tarif : 11 € - Tarif réduit :  8,5 €- Tarif -18 : 5,50 €

>> Plus de visites 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Confluences: Venenum, un monde empoisonné