A pied d’œuvre(s)

Jusqu'au 9 juillet 2017
Monnaie de Paris //

  • Alberto Giacometti, Femme égorgée, 1932 / 1940, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Claudio parmiggiani - Pittura pura luce - Peinture pure lumière, 1968, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  •  James Lee Byars - Red Angel of Marseille, 1993, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Orlan - A quatre pattes entre les 2 pots, 1977, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Pipilotti Rist - A la Belle étoile 2007, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Robert Smithson, Spiral Jetty 1970, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Tony Cragg - Opening Spirale - Spiral en déploiement, 1982, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Valie Export, Körperkonfiguration, Id/entität 1972, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris
  • Yves Klein, RP3, Ci-gît l’Espace, 1960, A pied d'oeuvre(s), Monnaie de Paris

 

La face couchée de la sculpture

Repartir de zéro, revenir aux origines de cet art pour le voir sous un nouvel angle, voilà le pari que s’est donné l’exposition. Dans l’imaginaire collectif, la sculpture se tient droite, ancrée sur un socle solide qui nous permet de l’apprécier sur toute sa hauteur. Il est temps d’inverser la tendance et de renverser les œuvres elles-mêmes, ou plutôt notre regard, en se penchant sur les sculptures qui se déploient à l’horizontale ou prennent naissance à même le sol. Pour ses quarante ans, le Centre Pompidou fait un prêt d’exception à la Monnaie de Paris, avec une série d’œuvres qui rompent avec la verticalité. Sur notre parcours, les corps sont allongés, la pierre et le marbre font place à des matériaux bruts, et des installations se glisseraient presque sous nos pieds. Les plus grands noms de la sculpture des XXe et XXIe siècles sont au rendez-vous, à commencer par Marcel Duchamp, Alberto Giacometti et Yves Klein, qui tour à tour ont permis de réinventer cet art avec des créations iconiques présentées pour l’occasion. Afin de mieux repenser l’univers sculptural, rien de tel que de le pénétrer. Les installations s’accordent le droit de nous faire vivre pour cela des expériences physiques, que ce soit par le travail vidéo de Pipilotti Rist ou face à la délicate composition de James Lee Byars, laissez-vous envahir de la tête aux pieds.

>> On a vu, on vous raconte !

Le saviez-vous ? Définitivement ancrée dans son temps et dans la création contemporaine, La Monnaie de Paris est en réalité la doyenne des institutions françaises et la plus vieille entreprise du monde. Elle vit le jour en 864 !

The exhibition "A pied d’œuvre(s)" tries to resume everything from scratch. The history of sculpture has hitherto been written vertically: erected, monumental, masculine or even phallic. "A pied d’œuvre(s)" highlights the essential break that constitutes the affirmation of the transition from verticality to horizontality.

 

Monnaie de Paris
Du 31 mars au 9 juillet 2017
11 quai de Conti, 75006 –  M° Pont-Neuf (7)
Du mar. au dim. de 11h à 19h
Nocturne le jeu. jusqu’à 21h
Fermé le lun.
Tarif : 12 € - Tarif réduit : 8 €
Gratuit pour étudiants à partir de 19h le jeu
Accessible aux personnes à mobilité réduite

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo suivante