Culture au quai
Culture au quai

Jack Pierson

Jusqu’au 13 mai 2017
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin //

  • Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London • Paris • Salzburg© Jack Pierson
  • Natural and Pertinent, 2016, Jack Pierson, Galerie Thaddaeus Ropac
  • Only in Aloneness is There Innocence, 2016, Jack Pierson, Galerie Thaddaeus Ropac
  • We Must All Die to Our Emotions, 2016, Jack Pierson, Galerie Thaddaeus Ropac

 

Walking Around

A la manière d’un roman de Jack Kerouac, nous voici lancé sur la route à bord de l’exposition Jack Pierson. Le photographe américain nous propose une virée sur l'île de Captiva, en Floride, avec des clichés aux allures de road movies. Face à ce panorama maritime, on respire le parfum suave de la liberté, celui qui naît à la vingtaine, qui nous pousse à courir après la nature, à repenser le monde. Pour Jack Pierson, « une partie de ce que l’art est censé faire est de vous rendre immortel », on comprend alors comment son œuvre parvient à baigner dans une certaine forme d’hédonisme et d’idéalisme. Il fait de chaque instant une émotion, un appel à la contemplation. Pour cette série Walking Around, tout est là pour nous séduire avec une esthétique racoleuse à base de grandes étendues d’eau et d’horizon. On sent déjà le caractère salé sous le papier glacé, mais cette aura nous livre bien plus qu’un rêve américain. Derrière les paillettes et le glamour, Jack Pierson décrit en fait une société désabusée, le théâtre d’une tragédie grotesque où chacun court après la gloire. A l’heure où la photographie sert plus que jamais le réel, l’artiste choisit de le transcender, de le dépasser pour mieux le décrier. Il garde néanmoins comme fer de lance la question de l’espoir au-delà de toutes apparences. Une exposition placée sous le signe du Wanderlust, ce désir irrépressible de parcourir le monde.

Le Saviez-Vous ? Dans les années 1950, un courant artistique se développe aux Etats-Unis, exprimant cette volonté de découvrir le monde et de renverser les certitudes de la société américaine. Il s’agit de la Beat Génération, définie par Jack Kerouac, qui lutte mais nourrit aussi le mythe américain.

Jack Pierson’s photographic work has often been compared to the imagery in road movies; this particular film genre has shaped our conception of the American landscape. In his most recent body of work, created on North Captiva Island, off Florida's Gulf Coast, the artist explores the emotional undercurrents of our daily lives, from the intimacy of romantic attachment to the distant idealization of escape.

 

Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
Jusqu’au 13 mai 2017
69 avenue du Général Leclerc, 93500 Pantin - RER Gare de Pantin (E)
Du mar. au sam. de 10h à 19h
Fermé lun. et dim.
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Culture au quai