Culture au quai
Culture au quai

CLERMONT-FERRAND// Gregory Crewdson - The Becket Pictures

  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017
  • Gregory Crewdson - The Becket Pictures, FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand jusqu'au 17 septembre 2017

 

Jusqu'au 17 septembre 2017
Frac Auvergne à Clermont Ferrand //

Révéler la poésie qui se cache au sein de nos névroses, voir la beauté où l’angoisse prédomine en temps normal. C’est ainsi que l’on pourrait retranscrire en quelques mots le travail et le talent de Grégory Crewdson. Armé de son objectif et d’une sensibilité exacerbée, il crypte et décrypte les conditions de vie de notre époque. A la manière d’une scène de cinéma, le photographe va élaborer une composition pointue mais statique où chaque détail minutieusement réparti va compter. Qu’ils soient réalisés en studio ou en pleine nature, ses clichés aux senteurs de Lexomil nous hypnotisent par leur réalisme et leurs jeux de lumière. Trois de ses séries sont aujourd’hui présentées au Frac Auvergne, une aubaine qui nous permet de profiter pour la première fois d’une si large exposition consacrée à l’artiste en France. Fireflies, immortalisant un ballet de lucioles, Cathedral of the Pines, réalisé en pleine forêt enneigée, sans artifice, et Beneath the Roses qui nous plonge dans le désarroi d’une société américaine désabusée, déshumanisée, illustrant à merveille ce sentiment d’inquiétante étrangeté où l’intime surgit comme effrayant ou inconnu.

Frac Auvergne
Jusqu’au 17 septembre 2017

6 rue du Terrail, 63000 Clermont-Ferrand
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus