Bharati
Bharati

DUNKERQUE // Musique à voir

Jusqu'au 17 septembre 2017 -
Lieu d'Art et Action Contemporaine //

  • © Ville de Dunkerque © Tous droits réservés
  • © Ville de Dunkerque, Vincent Bijan
  • © Ville de Dunkerque, Vincent Bijan
  • © Ville de Dunkerque © Tous droits réservés
  • © Ville de Dunkerque, Vincent Bijan
  • © Ville de Dunkerque © Tous droits réservés
  • © Ville de Dunkerque © Tous droits réservés
  • © Ville de Dunkerque © Tous droits réservés
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City

 

Here to ear

Alors que John Cage nous fait écouter le silence avec son morceau 4’33”, Jean-Yves Bosseur nous donne de la musique à voir. Mais qui sont donc ces artistes qui brouillent les pistes ?
Jean-Yves Bosseur est compositeur de musique électro expérimentale et musicologue, il a pu travailler avec de grands artistes du XXe siècle comme le chorégraphe et danseur Merce Cunningham et le compositeur et plasticien John Cage. Ces derniers sont connus pour avoir révolutionné le monde de la musique et de la danse. Ensemble, ils ont créé en 1952 la première performance artistique, un“happening”, en intégrant plusieurs arts dans un ballet danse : musique, poésie, arts plastiques, vidéos ! Quelle audace ! Au contact de ces artistes, Jean-Yves Bosseur a renforcé son désir de décloisonner les arts, pour lui gage d’invention et de surprises. La preuve en est de sa collaboration avec des cinéastes, des écrivains et des peintres.
Avec Musique à voir il nous propose une approche des relations entre les arts plastiques et la musique à partir de plusieurs productions artistiques comme celles de Pierre Bastien, musicien et fabricant d’instruments ou encore Pascal Broccolichi, musicien hybride qui explore la typologie infinie des sons à partir de nos perceptions. Le rapport musique et vidéo est abordé avec une production de Naim June Paik, artiste sud-coréen considéré comme le premier artiste du mouvement art vidéo. En 1963 il pose 13 téléviseurs à même le sol et utilise des aimants pour dérégler et tordre les images. Certains sont posés droits et d'autres de biais. Le but est de perturber la relation habituelle que le spectateur a à son récepteur.
Le passage entre les disciplines de l’art devient une aventure, éveillant nos sens. On se laisse entraîner par la douce musique de l’art.

> On a vu, on vous raconte !

LAAC - Lieu d’Art et Action Contemporaine
Jusqu'au 17 septembre 2017
302 avenue des Bordées, 59140 Dunkerque

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


Bharati