YouTube
YouTube

Jeanne Susplugas

Jusqu’au 12 août 2017
Galerie VivoEquidem

  • Vue générale, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem
  • 3 dessins sur papier peint, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem
  • Maison rose, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem
  • Dessins et escalier, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem
  • Chien sur tapis, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem
  • Papier peint, Jeanne Susplugas, At Home she's a tourist, Galerie VivoEquidem

 

Touriste chez soi

Être un touriste, c’est partir, aller là où l’on n’a pas l’habitude d’aller, là d’où on ne vient pas. C’est être de passage. À l’inverse, lorsque l’éphémère s’achève, le quotidien reprend ses droits et les touristes que nous sommes sont rangés au placard, jusqu’à la prochaine escapade. Nous voici rentrés à la maison. Ce sont deux états antagonistes par définition qui s’annulent tour à tour lorsque l’un prend le relais. Mais alors, comment peut-on être un touriste à la maison ? En prenant comme prétexte le concept de maison, l’artiste Jeanne Susplugas décortique le rapport que l’on entretient tant avec les autres qu’avec soi-même. Être un touriste chez soi c’est être spectateur de sa vie, une prise de recul. Que représente vraiment l’espace habité ? À la fois lieu de protection, de cocooning, on y projette aussi bien nos désirs que nos peurs. Il est notre rempart au monde extérieur, celui derrière la porte, comme il peut aussi bien se transformer en prison et nous renvoyer à l’isolement. Face aux autres, l’intérieur d’un appartement, ou d’une maison, se doit d’être la vitrine de notre personnalité, de nos goûts, de ce que l’on veut montrer, ou non... Il est en démonstration pour nous. Du point de vue de l’invité, aller chez quelqu’un, c’est avancer d’un pas vers son intimité. Comme une invitation à passer à la maison, l’artiste nous invite à visiter l’exposition, un appartement modulable, jouant sur toutes ces dichotomies, objet de fascination ou de répulsion, de mobilité ou d’immobilité. Allez, viens à la maison.

At VivoEquidem, the artist recreates a modular interior that asks us about our search of a house to inhabit space. For that we transform it, we organize it, we project in it our desires, fantasies, fears, …

 

Galerie VivoEquidem
Jusqu’au 12 août 2017
113 rue du Cherche-Midi, 75006 – M° Duroc (10/13)
Du mar. au sam. de 15h à 19h30
Fermé le lun. et dim - Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus