Barbara
Barbara

Lek & Sowat

Jusqu’au 22 juillet 2017 -
Pavillon Carré de Baudouin //

  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley
  • ®Nicolas Gzeley

 

Circonstances atténuantes

Un petit ravalement de façade s’impose au Pavillon Carré ! Le duo d’artistes Lek et Sowat pose ses valises pour quatre mois et on peut dire que ça déménage ! Peintures murales éphémères, vitraux faits de mobilier urbain, projections de films divers ou encore installations construites sur les ruines de l’exposition précédente, leurs œuvres recouvrent les 400 mètres carrés qu’offre ce lieu d’exception. Ils s’approprient l’espace par une approche pluridisciplinaire et nous plongent dans leur univers urbain, expérimental et subversif. En investissant ce nouveau lieu, ils repoussent encore les limites du graffiti traditionnel et y mêlent leurs abstractions architecturales. Impressionnant et envoûtant, leur travail s’accorde parfaitement à l’histoire du Pavillon Carré et de l’arrondissement puisqu’il entend produire un art populaire, de qualité et accessible à tous. Pour des street artistes, habitués à l’exploration urbaine (Urbex), aux ruines industrielles et aux actions clandestines, s’installer dans un tel endroit est une manière de s’interroger sur les paradoxes de l’institutionnalisation de l’art urbain. Le street-art perd-il sa légitimité une fois encadré par les murs d’un musée ? Peut-on se construire une identité artistique hors des cadres de l’école d’art ? Être autodidacte et indépendant suffit-il à constituer une « circonstance atténuante » ? Toutes ces questions que se posent Lek et Sowat et que nous pose cette exposition monumentale restent peut-être sans réponse, mais nous incitent à réfléchir sur la place qu’occupe le street-art dans l’Histoire de l’Art.

>> On a vu, on vous raconte !

Le saviez-vous ?
Lek et Sowat commencent à collaborer en 2009 et s’associent régulièrement avec d’autres graffeurs. En 2013 leur « Tracés Directs » est la première œuvre de graffiti à intégrer la collection permanente du Centre Pompidou et en 2016, ils sont les premiers artistes issus du graffiti à intégrer, comme pensionnaires, la prestigieuse Villa Médicis à Rome.

Lek and Sowat, two French street-artists invade the Pavillon Carré de Baudouin with huge art installations and movie projections that interrogate us on the legitimacy of establishing urban art as an institution.

Pavillon Carré de Baudouin
Jusqu’au 22 juillet 2017
121 rue de Ménilmontant, 75020 

M° Gambetta (3/3bis)
Du mar. au sam. de 11h à 18h – Fermé le lun. et le dim.
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente

Expo suivante


Barbara