MAM
MAM

Holy - Prune Nourry

Jusqu’au 18 septembre 2017 -
Musée Guimet //

  • © Malcolm Brown
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  • Musée Guimet
  •  © Jon Heinrich_RVB
  • © Erika Hokanson RVB
  • © Baudouin RVB
  • © Prune Nourry Studio
  • © Jon Heinrich RVB
  • © Carole Parodi
  • © Erika Hokanson
  • © Malcolm Brown
  • © Jon Heinrich_RVB
  • © Jon Heinrich_RVB
  • © Stephanie Toussaint_RVB
  • ©Erika Hokanson_RVB

 

Carte blanche à Prune Nourry

Les œuvres de Prune Nourry submergent le musée Guimet avec une carte blanche unique et sensationnelle. L’artiste fait le choix de s’appuyer sur les collections permanentes du musée et ouvre un dialogue poétique entre une quinzaine d’œuvres historiques et ses propres travaux. Une fois encore, la plasticienne se montre très subversive ! Elle invite les visiteurs à s’interroger sur le devenir de l’humanité à travers ses performances, installations et sculptures étonnantes. Le travail de Prune Nourry s’articule en effet autour de questions brûlantes de l’actualité scientifique. De la bioéthique aux dérives que peuvent entraîner les techniques de procréation médicalement assistée, elle explore l’idée de redéfinition, par la science, de la notion même de sujet. Vous avez peut-être déjà vu, au Centquatre notamment, son célèbre ensemble de sculptures appelé Terracotta Daughters, représentant une légion de 108 jeunes filles rendant hommage aux millions d’enfants qui n’ont jamais vu le jour à cause de la sélection prénatale en Chine. Huit de ces jeunes filles vous attendent au Musée Guimet, au côté du Bouddha géant, une autre œuvre très représentative du travail de l’artiste. Ce Bouddha, symbole de l’intemporalité et élément clef pour comprendre l’histoire des civilisations asiatiques, a la particularité d’être morcelé, fragmenté dans tout le bâtiment. Ses pieds sont au rez-de-chaussée mais sa tête se retrouve au dernier étage du musée, une manière d’exprimer nos craintes face à un monde qui semble courir à sa perte, où même le spirituel finit par s’effacer derrière le consumérisme. Prune Nourry vous réserve bien des surprises lors de cette carte blanche évolutive dont elle dévoilera une dernière partie le 21 juin… on ne vous en dit pas plus !

>> On a vu, on vous raconte !

For it’s fourth Carte Blanche assigned to a contemporary artist, the Musée Guimet chose to show  the visual artist Prune Nourry’s sculptures in a poetic dialogue with the collections. Her works offer visual analogies and semantic correspondences, inviting the visitor to  participate  in an authentic reflection on the future of mankind.

Musée Guimet
Jusqu’au 18 septembre 2017
6 place d'Iéna, 75016 - M° Iéna (9)
Du mer. au lun. de 10h à 18h – Fermé le mar.
Tarif : 7,50 € - Tarif réduit : 5,50 €
Accessible aux visiteurs à mobilité réduite

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

© Ed van der Elsken

Ed van der Elsken

Du 16 juin au 16 septembre 2017 -  Galerie Folia // Je t’aime, moi non plus Nous sommes en 1950, sur les allées de Saint-Germain-des-Prés, il y a Manuel. Un jeune parisien, qui vit dans la…

Lie Sang Bong, expo mode coree-musee arts deco

La mode coréenne à l’honneur

Du 22 au 28 juillet 2017 - Musée des Arts Décoratifs // Le musée des Arts Décoratifs revêt les couleurs de la Corée du 22 au 28 juillet 2017, célébrant la mode coréenne, son extravagance et son…

frédéric vayr love view

Frédéric Vayr – Love View

Atelier d'imprimerie d'Art Stéphane Guilbaud Du 4 au 28 juillet 2017 // Les yeux fermés A travers son exposition, Love View, Frédéric Vayr écrit une lettre passionnée à son travail premier,…

nathalie junod ponsard, crépuscule persistant

Le dépli de la lumière

Inauguration le 4 juillet 2017 Bâtiment Austerlitz // Couleurs mouvantes A partir du 4 juillet 2017 une œuvre d’art atypique fera briller le bâtiment Austerlitz d’une lumière nouvelle dans la…


MAM