Culture au quai
Culture au quai

Dada Africa

Du 18 octobre 2017 au 19 février 2018
Musée de l'orangerie //

  • Hannah Höch (1889-1978)
  • Jean Arp (1886-1966), Cinéma Calendrier du Coeur Abstrait, 1920.
  • Sophie Taeuber-Arp (1889-1943) Tâches quadrangulaires évoquant un groupe de personnages, 1920.
  • Hannah Höch (1889-1978) Portrait de Gerhard Hauptmann, 1919.
  • Jean Arp (1886-1966) Composition dada, 1919
  • Jean Arp (1886-1966) Collage, 1920
  • Sophie Taeuber-Arp (1889-1943) Composition verticale – horizontale, 1916

 

Sources et influences extra-occidentales

“Du noir, puisons la lumière” affirmait Tristan Tzara dans “Note sur l’art nègre” en 1917. L’exposition nous montre en effet comment le dadaïsme a eu recours au “primitivisme” et la manière dont il a assuré la consécration en œuvre d’art d'objets jusque-là jugés simplement ethnographiques.

En 1916, alors qu'ils se retrouvent réunis à Zurich, entourés par la guerre à laquelle ils ont réussi à échapper, les dadaïstes trouvent leur point d’ancrage au Cabaret Voltaire où s’organisent folles soirées et mises en scène de “soirées nègres” associant musique, poésie et danse. Lors de spectacles improvisés, l’utilisation des masques de Marcel Janco fait un tabac, ces œuvres aux traits exagérés, ouvrent le chemin au théâtre d’inspiration Dada. La réputation de ces masques traversera l’océan, allant jusqu’à inspirer le peintre mexicain Germán Cueto, quelques décennies plus tard. «L'art extra-européen» est alors extraordinairement nouveau. L’exposition permet de confronter des œuvres extra-occidentales à la fois africaines, mais aussi amérindiennes ou encore asiatiques aux productions dadaïstes mettant en lumière des processus d’échanges et d’appropriation par ces artistes. Les peintures, sculptures, photocollages, photographies dadas seront mêlés aux sculptures extra-occidentales dans des jeux de résonances. Décidément, “Dada est tatou : tout est dada”.

Le saviez-vous ? Le mouvement fut ainsi nommé par pur hasard ludique. À l'aide d'un coupe-papier, quelques artistes européens dont Tristan Tzara ouvrent au hasard un dictionnaire et tombent sur le mot «dada». En réaction à l'absurdité et à la tragédie de la Première Guerre mondiale, ils baptisent ainsi le mouvement qu'ils viennent de créer, entrant en opposition avec tous les mouvements se finissant en -isme.

Dada was born in Zurich on 1916, when Hugo Ball opened the Cabaret Voltaire. Among the staples of performances staged there were poems whose rhythms were intended to evoke the cadence of African songs and drumming evening, supposedly evocative of African ritual. In these, the dadaists appropriated non-Western art as an antidote to the fundamentally irrational rationality of European culture.

Musée de l’Orangerie
Du 18 octobre 2017 au 19 février 2018
Jardin des Tuileries

M° Concorde (1/8/12)
Du mer. au lun. de 9h à 18h - Fermé le mar.
Tarif : 9 € - Tarif réduit : 6,50 €

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

MrDheo_Netanya2016

UNDERGROUND EFFECT #3

Street culture à la Défense Pour sa troisième édition, l'UNDERGROUND EFFECT s’empare des murs de La Défense du 19 au 21 septembre 2017. 18 graffeurs et street-artistes venus du monde entier feront…

Loris Cecchini, Waterbones (Sensitive Chaos), 2016 - Continua Sphères ENSEMBLE au CENTQUATRE

Continua Sphères - ENSEMBLE

Jusqu’au 19 novembre 2017 - Le CENTQUATRE-PARIS // Une exposition collective Il y a tout juste dix ans, la Galleria Continua inaugurait Les Moulins, sa galerie française dans la campagne…

2 Le Manege, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre

Caro / Jeunet

Du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018 - Halle Saint Pierre // Union singulière  Marc Caro est un artiste du visuel. Un auteur de bandes dessinées et un cinéaste de films d’animation pour qui…

Liu Bolin, Hiding in the City 99, Three Goddesses, 2012 - Liu Bolin, Ghost Stories à la Maison Européenne de la Photographie

Liu Bolin Ghost Stories

Du 6 septembre au 29 octobre 2017 - Maison Européenne de la Photographie // Où est passé Liu Bolin ? Se faire remarquer en disparaissant, c’est le pari apparemment insensé que s’est lancé…


Culture au quai