Mémorial Acte
Mémorial Acte

On a vu l'exposition Derain, Balthus, Giacometti au Musée d'Art Moderne de Paris

Jusqu'au 28 octobre 2017 -
Musée d’Art Moderne //

Cette exposition, elle nous présente de manière inédite les liens qui peuvent exister entre trois artistes qui n’ont, a priori, rien à voir. Il s’agit ici de réunir :

  • André Derain, inventeur historique du fauvisme avec Matisse, mais un peintre moderne un peu oublié aujourd’hui il faut l’avouer.
  • Balthus, peintre très rare dans les musées, qu’on n’avait pas vu depuis plus de 35 ans en France
  • et Alberto Giacometti, éminemment connu pour ses figures humaines écorchées, mais qu’on va redécouvrir ici sous un angle inédit.

Car l’idée c’est de réunir ces 3 artistes dans une exposition qui célèbre leurs rapprochements amicaux, et artistiques, et ce au travers de 350 œuvres qui vont de 1930 à 1960.

Leur point commun c’est surement cette dualité entre d’une part leur désir irrépressible de modernité et leur passion pour la peinture ancienne et l’art des civilisations lointaines. D’emblée, on est accueilli dans l’exposition par 3 autoportraits qui donnent le ton, Giacometti jeune et fringuant peu avant son arrivée à Paris,  Balthus, en artiste conquérant après le succès (et le scandale) de sa première exposition parisienne en 1934,  Derain, de 20 ans l’ainé du trio, qui s'affiche sur fond d'atelier, devant une toile blanche, dépourvu de pinceau en peintre du "doute moderne", doute qui envahit toute son oeuvre d'après-guerre. Alors comme ça, vu l’écart visuel qui sépare ces 3 personnages, on pourrait se dire que ces 3 artistes n’ont effectivement rien à voir.

Mais c’est sans compter sur l’exposition qui va nous éclairer sur leurs étonnants points communs. Regardez par exemple ces natures mortes,  Giacometti reste très reconnaissable avec son tracé maigre comme si le crayon s’apparentait à des fils de fer. En revanche Derain et Balthus sont quasiment indifférenciables. Regardez un peu…  Mais quand il s’agit de peindre la vie, et notamment le jeu, là les différences se font beaucoup plus nettes. Chez Balthus, les personnages jouent sans aucune apparente émotion, ils restent figés dans le mouvement comme dans un arrêt sur image. Des poses figées, dénuées d’humanité et de vie, étonnant dans des scènes ludiques. Chez Derain, les personnages ne sont pas plus joyeux, comme ici avec Arlequin et Pierrot, deux personnages de la Comedia dell’Arte qui sont néanmoins bien en chair, et résolument vivants.

  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Balthus (1908-2001): The Street. 1933.. New York, Museum of Modern Art (MoMA) Oil on canvas, 6' 4 3/4 x 7' 10 1/2 (195 x 240 cm). James Thrall Soby Bequest. 1200.1979*** Permission for usage must be provided in writing from Scala. May have restrictions - please contact Scala for details. ***
  • André Derain (1880-1954).
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris

 

Autre point commun, cette fois-ci entre Derain et Giacometti, c’est Isabel Rawsthorne, muse qui fera chavirer le cœur de Giacometti.

Pour finir, l’exemple le plus frappant des convergences artistiques entre les 3 artistes se fait dans la partie dédiée au rêve de l’exposition, regardez un peu ces corps alanguis, autour du même thème de la femme nue, allongée, endormie, rêveuse... On retrouve ici une véritable résonance entre leurs œuvres, les mêmes poses, le même travail de composition.

  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris
  • Expo Derain, Balthus, Giacometti - Musée d'Art Moderne de Paris

 

Et puis, œuvre phare de l’exposition, cette immense bacchanale noire de Derain (1935-1945), réalisée pendant la seconde guerre mondiale, qui reprend les sujets antiques, dans une version sombre et vide, finis les paysages luxuriants et la nature bienveillante, ici il n’y a plus que du noir, du rien.

MAM - Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
Du 2 juin au 28 octobre 2017
11 avenue du président Wilson, 75019 - M° Alma-Marceau (9)
Du mar. au dim. de 10h à 18h
Nocturne le jeu. jusqu’à 22h
Fermé le lundi
Tarif : 12 € - Tarif réduit 9 € - Gratuit - 18 ans
Accessible aux personnes à mobilité réduite

> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

poussin

On a vu l'exposition Poussin, le massacre des innocents au Domaine de Chantilly

Jusqu'au 7 janvier 2018 - Domaine de Chantilly // Direction le Musée Condé, au coeur du Château de Chantilly, qui n’est autre que le 2ème plus important musée de France derrière le Louvre. Un…

ROTH

On a vu l'exposition d'Evan Roth au Mona Bismarck American Center

Jusqu'au 10 novembre 2017 -  Mona Bismark American Center //  Le Mona Bismarck American Center nous invite dans son magnifique hôtel particulier pour découvrir les œuvres numériques étonnantes…

FIAC

On a vu la FIAC édition 2017

Du 19 au 22 octobre 2017 // Au Grand Palais : On a testé pour vous la nouvelle édition de la Fiac au Grand Palais, avec il faut le reconnaître, un petit pincement au cœur cette année, avec une…

RUBENS

On a vu Rubens et ses portraits princiers au Musée du Luxembourg

Jusqu'au 14 janvier 2018 -  Musée du Luxembourg // Ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas eu le bonheur d’une exposition Rubens en France / Paris, l’un des peintres les plus importants de…


Mémorial Acte