YouTube
YouTube

Renato d’Agostin - 7439

Jusqu’au 9 septembre 2017 - 
Galerie Thierry Bigaignon //

  • Renato D'Agostin 7439 Alabama
  • Renato D'Agostin 7439 Grand Canyon, Arizona
  • Renato D'Agostin 7439 Houston, Texas
  • Renato D'Agostin 7439 Las Vegas, Nevada
  • Renato D'Agostin 7439 White Sands, New Mexico

 

On the road again

L’image que l’on se fait du road trip américain est bien souvent caricaturale. De grandes étendues de désert de part et d’autre du capot, des lignes droites à n’en plus finir, un ancien panneau « route 66 » nous indiquant que nous sommes bien sur les traces d’un pèlerinage qui n’est plus, le tout baignant dans une atmosphère solaire, voire étouffante. Quand l’artiste italien Renato d’Agostin décide de prendre la route le menant de New York à Los Angeles, c’est bien cet univers qui nous vient naturellement à l’esprit. Erreur. Le périple de ce photographe ne ressemble en rien à ce que l’on a pu connaître auparavant du road trip. Les 7439 miles qu’il a parcourus sont empreints d’une esthétique bien particulière, propre à l’artiste, soutenue par l’utilisation de l’argentique en noir et blanc. De motel en motel, il transforme ses chambres en véritables chambres noires. On est pourtant loin d’une image rétro à la Robert Frank, mais bien dans une dynamique ultra contemporaine, abstraite et parfois surréaliste. Les routes qu’il photographie nous ouvrent la voie vers un imaginaire autre.  Il fait de l’asphalte le sujet principal et naître du macadam la lumière. Passionné par le grain de la vie urbaine, il sait capter les éléments que nous ne percevons pas. On découvre l’Amérique sous un nouveau jour, qui tient d’ailleurs plutôt de la rêverie, d’une autre réalité, et réinvente la relation entre l’Homme, l’espace et la matière.

The journey of this photographer is not like anything we ever saw in a road trip before. The 7439 miles he has traveled are immortalized by a very special aesthetic, specific to the artist, carried out by the use of black and white film.

Galerie Thierry Bigaignon
Jusqu’au 9 septembre 2017
Hôtel de Retz, Bâtiment A, 9 rue Charlot, 75003 – M° Saint-Sébastien-Froissart (8)
Du mar. au sam. de 12h à 19h
Fermé le dim. et lun.
Entrée libre

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Oscar Murillo, Untitled, 2017, video couleur 3 - Estructuras Resonantes au Jeu de Paume

Oscar Murillo - Estructuras resonantes

Du 13 juin au 24 septembre 2017 - Jeu de Paume // Installation, peinture, photographie, vidéo, musique… tout se mêle dans l’art d’Oscar Murillo. Son travail est riche, complet et nous invite souvent…

Ismail Bahri, Revers, 2016, serie de videos HD, son stereo, durees variables - Instruments au Jeu de Paume 2

Ismaïl Bahri

Du 13 juin au 24 septembre 2017 - Jeu de Paume // Instruments À l’aube du XXe siècle, Henri Bergson interroge le besoin presque instinctif qu’a l’homme d’utiliser un instrument. Il en soulève un…

© Ed van der Elsken

Ed van der Elsken

Du 16 juin au 16 septembre 2017 -  Galerie Folia // Je t’aime, moi non plus Nous sommes en 1950, sur les allées de Saint-Germain-des-Prés, il y a Manuel. Un jeune parisien, qui vit dans la…

first-creatures-helen-frankenthaler-gagosian

Helen Frankenthaler - Expressionnisme abstrait

Jusqu'au 16 septembre 2017 - Gagosian Gallery // L’artiste expressionniste Helen Frankenthaler met en lumière des créations exposées pour la première fois. Elle nous livre ainsi une sorte de…


YouTube