Les gendarmeries du monde
Les gendarmeries du monde

Strokar

Du 21 septembre au 19 novembre 2017 -
Centre de Wallonie Bruxelles //

  • © Centre Wallonie Bruxelles, tous droits réservés
  • © Centre Wallonie Bruxelles, tous droits réservés
  • © Centre Wallonie Bruxelles, tous droits réservés
  • © Centre Wallonie Bruxelles, tous droits réservés
  • © Centre Wallonie Bruxelles, tous droits réservés

 

40 street artistes / 1 photographe

L’association Strokar prend possession du Centre Wallonie Bruxelles le temps d’une exposition explosive ! Le principe ? Un photographe : Fred Atax, réinterprété par quarante street-artistes belges et internationaux : Jef Aerosol, Phil Arme, JM Robert et Josefa pour n’en citer que quelques-uns.

Pendant plus de dix ans, Fred Atax a sillonné l’Afrique de l’Ouest. Du Liberia, au Nigeria, en passant par le Togo et le Ghana, le photographe a découvert les richesses culturelles de la région, prise dans l’étau d’un contexte géopolitique extrêmement difficile. Durant cette tranche de vie, l’artiste a tiré une série colossale de photographies. Mais pour des questions éthiques de respect de ses modèles et pour éviter toute récupération, il décide de ne pas les exposer. Il propose donc à une quarantaine de street-artistes de s’emparer de ses clichés et d’en faire le support d’œuvres personnelles. Les tirages, tous en noirs et blancs, sont donc retravaillés par ces artistes qui les transforment au gré de leur imagination pour donner naissance à de nouvelles œuvres, uniques et personnelles. L’exposition révèle ces étonnantes photos-tableaux. On trouvera par exemple une prostituée d’un ghetto de Bamako que Guitar, du collectif Farm Prod, a coiffée d’un masque de peinture, une pêcheuse d’algues revêtue de formes cubistes par Jungle ainsi qu’une chanteuse de rap, posant avec une kalachnikov, dont les yeux et la bouche sont colorés de manière troublante par Phil Arme.

Amateurs de photographie et d’art urbain, cette exposition vous mettra tous d’accord !

Le saviez-vous ?
L’association STROKAR, tient son nom du terme anglais heart stroke (arrêt cardiaque), « stroke » signifiant aussi coup de pinceau. Inversez les syllabes, et le tour est joué.

One photographer, Fred Atax, asked forty street-artists to work upon the black and white pictures he took during the ten years he spent in Western Africa. The exhibition reveals those unique and personal creations that brightly combine photography, painting and montage.

Centre de Wallonie Bruxelles
Du 21 septembre au 19 novembre 2017
127-129 rue Saint-Martin, 75004
M° Rambuteau (11)
Du lun. au ven. de 9h à 19h – Sam. et dim. de 11h à 19h
Tarif : 5 € - Tarif réduit : 3 €

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Zhong Weixing, ORLAN, artiste plasticienne française, Paris, atelier d’ORLAN, le 17 février 2017 © Zhong Weixing

Zhong Weiwing - Face à Face

Du 8 novembre au  7 janvier 2018 - Maison européenne de la photographie // Le panthéon des photographes Et si les plus grands photographes avaient droit eux-aussi à un Panthéon à la mesure de…

Phoenix©Vincent Mercier

Vincent Mercier

Jusqu'au 21 novembre 2017 - Hôtel Jules et Jim // Temps suspendu Cartes postales surréalistes, les photographies de Vincent Mercier nous projettent sous le soleil aveuglant de Palm Spring et Sun…

Richard Wentworth, Galerie Azzedine Alaïa (2)

Richard Wentworth

Jusqu'au 26 novembre 2017 - Galerie Azzedine Alaïa // Secret et intimité Il y a dans les photographies de Richard Wentworth cette envie de mettre en scène ce que l’œil ne voit pas, ce qu’il…

A016C009_160918ED_j8f55_03005517

Clément Cogitore

Du 15 septembre au 23 décembre 2017 - LE BAL // Braguino ou la communauté impossible Clément Cogitore vous ouvre les portes de Braguino. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Braguino est le nom…


Les gendarmeries du monde