Culture au quai
Culture au quai

LYON // Biennale de Lyon

Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 -
La Sucrière, Mac Lyon, Cité Internationale //

  • MONDES FLOTTANTS - INTRODUCTION
Exposition personnelle « Céleste Boursier- Mougenot : clinamen » National Gallery Victoria, Melbourne, Australie. Commissaire de l’exposition : Max Delany, (3 mai - 8 septembre 2013)
  • MONDES FLOTTANTS - INTRODUCTION
Merci de bien vouloir vous adresser à l'ADAGP pour diffuser cette oeuvre dans le respect des droits d'auteurs
  • MONDES FLOTTANTS - INTRODUCTION
Merci de bien vouloir vous adresser à l'ADAGP pour diffuser cette oeuvre dans le respect des droits d'auteurs
  • 004
  • MONDES FLOTTANTS - INTRODUCTION
installation view at White Rainbow, London, 2017
  • WYN EVANS Cerith, A=P=P=A=R=I=T=I=O=N, 2008

 

Biennale de Lyon

Cette année, la Biennale de Lyon voit s’ouvrir sa 14e édition – elle est inaugurée en 1991. Comme à son habitude, le directeur artistique à sa tête, Thierry Raspail, convie un commissaire à penser et à concevoir autour d’un mot clé : le moderne. Une mission qui lui est assignée durant les trois prochains rendez-vous à venir. Nous retrouvons alors pour cette édition 2017, Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou Metz, présente pour la deuxième étape de la trilogie qui lui incombe. Choisie avec minutie, Emma Lavigne est invitée à réfléchir autour de l’idée de « moderne ». Une biennale d’art contemporain qui interroge commissaire et public sur le « moderne », c’est questionner notre héritage et notre présent, jouant ainsi sur la dichotomie que renferme ce terme. C’est disséquer notre société dans sa modernité, autopsier les échanges de flux qui s’exercent, les mises en réseaux, connexions et déconnections qui se multiplient et s’ensevelissent. C’est mettre en lumière un monde qui se liquéfie, tant au niveau des identités qui le composent que des rapports que ces dernières entretiennent. C’est montrer du doigt l’accélération et l’impatience perpétuelle de notre époque, menant à une perte de liberté alors que c’est celle-là même qui est espérée. Emma Lavigne propose alors un temps mort dans cette agitation, une lévitation, et nous invite à la conquête de nouvelles terres, « Les mondes flottants ». Un hommage rendu à Lyon de surcroît, pour cette ville née des eaux, cernée par le Rhône et la Saône.

La Sucrière
47-49 Quai Rambaud, 69002, Lyon
Mac Lyon, Cité Internationale
81 Quai Charles de Gaulle, 69006, Lyon
Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

© Nobuyoshi Araki Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

SAINT ANDRE DU BOIS //Araki / Moriyama

Jusqu’au 5 novembre 2017 - Château de Malromé // La réouverture de la dernière demeure de Toulouse-Lautrec nous promet bien des surprises. Elle s’inaugure avec un nouvel espace dédié à l’art…

570-2769

GETIGNE // Beau comme l’Antique

Du 30 juin au 1er octobre Domaine de la Garenne Lemot // Beau comme l’Antique S’il est bien une période de notre histoire qui ait de tout temps influencé les siècles qui l’ont succédé, tant sur…

Jacqueline assise de profil, Pablo Picasso, 1954 — Collection particulière — © Photographie Claude Germain © Succession Picasso, 2017 © FHEL,2017

LANDERNEAU // Picasso

Du 25 juin au 1er novembre 2017 Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la Culture // Picasso Après Miró, Giacometti, Dubuffet ou Chagall, c’est désormais au tour du plus célèbre artiste du XXe…

hans hartung, 1961, invisible vu

SAINT-PIERRE-DE-VARENGEVILLE // L'invisible vu

Jusqu'au 1er octobre 2017 - Centre d'art contemporain de la Matmut // Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’art est déchaîné, arraché à ses origines. Les artistes européens ressentent le…


Culture au quai