Barbara
Barbara

SAINT ANDRE DU BOIS //Araki / Moriyama

Jusqu’au 5 novembre 2017 -
Château de Malromé //

  • © Daido Moriyama
Courtesy the artist and kamel mennour, paris
  • © Daido Moriyama
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Daido Moriyama
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Daido Moriyama
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Nobuyoshi Araki Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Nobuyoshi Araki Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Nobuyoshi Araki Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
  • © Nobuyoshi Araki
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

 

La réouverture de la dernière demeure de Toulouse-Lautrec nous promet bien des surprises. Elle s’inaugure avec un nouvel espace dédié à l’art contemporain qui présente les œuvres de deux “monstres” de la photographie japonaise : Nobuyoshi Araki et Daido Moriyama. Le premier est fidèle à la technique de l’argentique tandis que le second sillonne volontiers les grandes villes du monde avec un appareil photo numérique. Alors que Moriyama est connu pour son emploi du noir et blanc fortement contrasté, Araki aime les couleurs explosives et s’emploie même à ajouter des traînées colorées sur ses portraits. La ville est pour eux le théâtre de la vie, mais alors que Moriyama se définit comme un photographe de rue, Araki aime la photographier depuis son balcon. On retrouve aussi des femmes dans ces clichés, dénudées et dans l’intimité d’une chambre d’hôtel pour Moriyama et ligotées selon les règles ancestrales de l’art du bondage japonais pour Araki.  Pourtant leurs photographies se brouillent parfois dans le regard tendre qu’ils portent sur l’humanité, sa part de joie et d’innocence, mais aussi de tristesse et de deuil. Un véritable voyage sentimental à travers la photographie.

Château de Malromé
Jusqu’au 5 novembre 2017
33490 Saint-André-du-Bois

 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Barbara