Barbara
Barbara

Ouverture du musée Yves Saint Laurent Paris

Le 3 octobre 2017 -
Musée Yves Saint Laurent Paris //

  • Yves Saint Laurent dans son studio, 1986
  • MusŽe Saint Laurent, Paris, le 5 avril 2017.
  • Yves Saint Laurent, Croquis original d’un jumpsuit, Collection haute couture automne-hiver 1969, musée Yves Saint Laurent
  • HC 79 H 133
  •  Manteau de la collection dite "Opéra et ballets russes", Collection haute couture automne-hiver 1976, musée Yves Saint Laurent
  • Yves Saint Laurent dans son studio, 1986, musée Yves Saint Laurent
  • 1962/PE 0007
  • Robe hommage à Piet Mondrian, Collection haute couture automne-hiver 1965, musée Yves Saint Laurent
  • Yves Saint Laurent, Croquis original du premier smoking, Collection haute couture automne-hiver 1966, musée Yves Saint Laurent

 

On ne présente plus le grand Yves Saint Laurent, ce couturier de génie dont le nom est encore aujourd’hui sur le bout des lèvres de tous les passionnés de mode. Cet homme qui a su étonner, créer un univers à part, à la fois fort et doux, androgyne et sensuel, cet homme qui a habillé la femme dès ses débuts, lui confectionnant une véritable garde-robe qu’elle gardera des décennies durant. Jeune protégé de Christian Dior, l’artiste s’éloigne rapidement de la grande maison pour affirmer son propre style. Accompagné de Pierre Bergé, il imagine la marque Yves Saint Laurent, un projet fou, éhonté, qui marque la vie du jeune homme, le propulsant dans les hautes sphères de la haute couture. Le monde tombe amoureux de ses créations, et les femmes sous le charme de ses ensembles. Il invente le trench-coat, le smoking et le tailleur-pantalon, comme une ode à la féminité, un symbole de l’émancipation et de la force des femmes. A travers ses parures, elles se libèrent, arborant des tenues autrefois jugées masculines, leur apportant ce soupçon de délicatesse, de raffinement, celui qui ne s’oublie pas, celui qui attrape l’œil.

Le musée ouvre les portes de l’atelier Saint Laurent, celui-là même qui abrita les créations de l’artiste à l’apogée de sa carrière, et qui vit défiler succès et doutes, essais et réussites pendant trente années. Le lieu devient un musée mouvant, honorant l’imaginaire brûlant du couturier, mettant en lumière l’immense diversité de ses vêtements et accessoires. On y découvre alors son patrimoine impressionnant, comptant plus de 5 000 vêtements et 15 000 accessoires, alignant croquis, photographies et articles de presse. Elle révèle – à la manière d’un jardin secret – les anciens salons de haute couture, fréquentés par la belle société parisienne ainsi que le studio de création du designer. Elle dévoile avec justesse les lieux de partage, et les salles intimistes, séparant le public du privé, dans un décor magnifique criant Yves Saint Laurent. Un voyage sublime dans l’envers du décor, où l’œuvre d’art côtoie son créateur.

>> On a vu, on vous raconte

Le saviez-vous ?

Yves Saint Laurent est tombé sous le charme du Maroc en 1966. Il s’y rend alors tous les ans et y achète une maison, comme un véritable voyage initiatique, où il se ressource et s’inspire des couleurs et de la culture orientale pour créer. C’est donc tout naturellement qu’un deuxième musée consacré à cet artiste ouvre ses portes à Marrakech.

Le bon plan :
A l'occasion de son ouverture, le musée Yves Saint Laurent gâte les plus curieux : Au programme, une journée portes ouvertes exclusive, gratuite et en avant première le 1er octobre 2017 ! L'occasion de venir admirer les plus belles pièces du musée et de plonger dans le monde de la haute couture le temps d'une journée.
Le 1er octobre 2017
De 9h à 19h
Visite libre, sans réservation

 

Musée Yves Saint Laurent Paris
Ouverture le 3 octobre 2017

5 avenue Marceau, 75016 – M° Alma-Marceau (9)
Du mar. au dim. de 11h à 18h - Nocturne le ven. jusqu’à 21h
Fermé le lun.
Tarif : 10 € - Tarif réduit : 7 €

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Vue du Musée Yves Saint Laurent Paris (22)

Yves Saint Laurent

Jusqu'au 09 septembre 2018- Musée Yves Saint Laurent // Parcours inaugural À lui seul, son nom suffit pour évoquer toute l’évangélisation qui s’est créée autour de sa personne, toute l’aura avec…

Exposition Pierre Paulin, Boom boom, run run au Frac île-de-France, Le Plateau

Boom boom, run run

Jusqu'au 17 décembre 2017 - Frac île-de-France, Le Plateau // Poésie vestimentaire Le titre de l’exposition est un manifeste à part entière : Boom boom, run run laisse largement place aux…

Mariano Fortuny (1871-1949). Robe Eleonora. Velours de soie vert imprimé or, toile de soie plissée verte, cordonnet de soie verte, perles en verre noir etblanc, doublure en toile de soie or. Vers 1912. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

Fortuny, un espagnol à Venise

Jusqu'au 7 janvier 2018 - Palais Galliera // Douceur de vivre et de vêtir On parle ici d’une mode d’une autre époque, d’un autre temps, de la mode des années 1900. Si loin qu’elle puisse nous…

Haute couture automne-hiver 1956, ligne Aimant. robe du soir en faille de soie d’Abraham. Paris, Dior héritage© Photo Les Arts Décoratifs / Nicholas Alan Cope

Christian Dior

Jusqu'au 7 janvier 2018 -  Musée des Arts Décoratifs // Couturier du rêve Le Musée des Arts Décoratifs s’habille en Dior, une plongée dans la mode des années 50 à nos jours qui ne risque pas de…


Barbara