Mémorial Acte
Mémorial Acte

La triste histoire de Lucrèce

Joos Van Cleve -
Lucrèce, vers 1520-1525 //

François 1er est connu pour avoir apporté l’art flamand à la Cour française durant son règne. Joos van Cleve est ainsi l’un des nombreux peintres à avoir attiré l’attention du souverain, celui-ci l’invitant même à venir séjourner à la Cour dans les années 1530, s’accaparant ainsi un grand nombre d’œuvres de l’artiste, qu’il ajoutera à son impressionnante collection. Parmi ceux-ci, un portrait troublant, loin des carcans des modèles princiers : Lucrèce...

A travers ce tableau, c’est un instant décisif de l’histoire de Rome qui est mis en scène. Regardons d’abord cette jeune femme, au visage troublé et au corps dénudé. Autour d’elle, tout n’est que ténèbres, et la pointe de la lame qui commence à percer sa peau semble indiquer un triste sort, mis en lumière par le désespoir troublant se lisant son visage. Mais qui est-elle donc, cette Lucrèce ?

Son suicide n’est autre que l’événement funeste qui précipita une révolution, et changea le royaume de Rome en une République.

Sextus Tarquinius, fils du dernier roi de Rome se rend, sur les ordres de son père, dans la demeure du gouverneur Collatinus, et de sa femme, Lucrèce. Un soir, envoûté par les charmes de la jeune femme, il s’introduit dans sa chambre et la force à se soumettre, la menaçant de la tuer et de placer un esclave à ses côtés pour détruire la réputation de sa famille. Souillée et honteuse, elle va trouver son père et lui raconte l’agression, implorant son pardon et demandant vengeance. Anéantie, elle met alors fin à sa vie, marquant ainsi son refus de vivre dans le déshonneur. Son père et ses hommes, bouleversés par de tels aveux jurent alors d’anéantir la famille royale et d’abolir son pouvoir à jamais.

Aujourd’hui encore, la triste histoire de Lucrèce est considérée comme un conte historique et non comme un mythe. Une allégorie qui inspirera de nombreux artistes au fil des siècles.

Pour en savoir plus sur l'exposition : François Ier et l'Art des Pays-Bas

Visible au Musée du Louvre
Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Antoine Bourdelle (1861-1929). "Héraklès" - Etude - sculpture en position oblique. Photographie anonyme. Paris, musée Bourdelle. Dimensions: 12 x 9 cm

Hercule (1-0) Oiseaux du Lac Stymphale

Antoine Bourdelle - Héraklès archer, 1861-1929 // Il n’est un secret pour personne, l’Antiquité a inspiré, inspire et inspirera toujours les artistes dans l’apprentissage de leur médium. En…

Anders Zorn, Le Buisson d'épines, 1886 - Exposition Anders Zorn au Petit Palais

Amarrage en rivages boisés

Anders Zorn -  Le Buisson d'épines (1886) //  Connu pour ses grandes aquarelles dans lesquelles il excelle à rendre le mouvement perpétuel des flots - « à mettre les vagues et les clapotis en…

Moscou, musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine © The Pushkin State Museum of Fine Arts, Moscou

A la poursuite d'un mythe

Gauguin -  Ahaoe feii, 1891 // Le Grand Palais consacre cet automne une exposition à Gauguin, peintre de l’exotisme et de la couleur, mais pourtant toujours inclassable. On le connaît tout…

STM620447 At the Suresnes Ball, 1903 (oil on canvas) by Derain, Andre (1880-1954); 180x145.1 cm; Saint Louis Art Museum, Missouri, USA; (add.info.: Suresnes, Paris, France.); Museum Purchase; PERMISSION REQUIRED FOR NON EDITORIAL USAGE; French,  in copyright

PLEASE NOTE: This image is protected by artist's copyright which needs to be cleared by you. If you require assistance in clearing permission we will be pleased to help you. In addition, we work with the owner of the image to clear permission. If you wish to reproduce this image, please inform us so we can clear permission for you.

La Comédie humaine

Derain - Le Bal à Suresnes – 1903 // Figure tutélaire de l’avant-garde au XXe siècle, Derain trace la voie au fauvisme puis au cubisme aux côtés de Matisse, Braque et Picasso. Et pourtant, André…


Mémorial Acte