Mémorial Acte
Mémorial Acte

On a vu Rubens et ses portraits princiers au Musée du Luxembourg

Jusqu'au 14 janvier 2018 - 
Musée du Luxembourg //

Ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas eu le bonheur d’une exposition Rubens en France / Paris, l’un des peintres les plus importants de l’histoire, tant par sa facture artistique que par ses sujets majestueux. Le cadre de l’exposition n’est pas anodin, puisque c’est ici, dans l’ancien Palais du Luxembourg, là où Marie de Médicis commanda à son peintre favori une fresque retraçant sa vie.

400 années plus tard, le maître est à nouveau convoqué à Paris, mais cette fois-ci pour un défilé digne des plus belles cours princières qu’il avait pour humble habitude de côtoyer, et même de conseiller. Car Pierre Paul Rubens n’est pas un artiste comme les autres, il est bien né, parle bien, est reconnu, (aussi) pour son érudition et sa diplomatie qui rassurent les plus grands dirigeants lors des séances de pose. Car Rubens excelle, peut-être un peu malgré lui, dans le domaine du portrait d’apparat, visitant les plus brillantes cours d’Europe. L’exposition nous plonge dans une ambiance de palais d’époque, entre fastes de cours, alliances et intrigues diplomatiques du XVIIe siècle, faisant dialoguer une vingtaine de tableaux de Rubens avec ceux de ses contemporains, Vélasquez ou Van Dyck, comme un magnifique panorama des portraits princiers de cette époque. Regardez ici Marie de Medicis peinte par Rubens, et au même moment, peinte ici par Van Dyck. De quoi nous apprendre à reconnaître les factures de chaque artiste d’une même époque.

  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg
  • Vue de l'exposition Rubens, portraits princiers - Musée du Luxembourg

 

Place donc surtout ici aux plus belles œuvres princières de Rubens, certes pas les plus connues aujourd’hui (et pour cause, seules 50 toiles sont connues à ce jour sur 1500 réalisées par l’artiste), mais bel et bien celles qui ont fait son succès international à l’époque. Une exposition digne d’un très bel album de famille, entre Charles Quint, Louis XIII et évidemment Marie de Médicis. Celle qui propulsa Rubens au sommet, et se servit sans pareil de son immense talent pour véhiculer, via ses prestigieux portraits, l’image qu’elle souhaitait renvoyer d’elle au monde entier. Parce qu’à l’époque, qui d’autre que le peintre attitré pour diffuser l’image du souverain ? Rubens n’était autre que l’équivalent du photographe officiel de la Reine mère, se servant de ses pinceaux, de son génie et de divers stratagèmes allégoriques comme le recours aux figures d’héroïnes mythologiques, pour faire passer ses messages. Puis place aux gravures pour ensuite diffuser très largement le portrait, l’équivalent des affiches de campagne aujourd’hui.

Actu : un Rubens retrouvé en Ecosse

Musée du Luxembourg
Jusqu'au 14 janvier 2018
19 rue de Vaugirard, 75006 – M° Saint Sulpice (4)
Du lun. au dim. de 10h30 à 19h
Nocturne le ven. jusqu’à 22h
Tarif : 12 € - Tarif réduit : 8,50 € - Gratuit -16 ans

> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

poussin

On a vu l'exposition Poussin, le massacre des innocents au Domaine de Chantilly

Jusqu'au 7 janvier 2018 - Domaine de Chantilly // Direction le Musée Condé, au coeur du Château de Chantilly, qui n’est autre que le 2ème plus important musée de France derrière le Louvre. Un…

versailles

On a vu l'exposition Voyage d'Hiver au Château de Versailles

Jusqu'au 7 janvier 2018 - Château de Versailles // Nouveau format pour ce 10ème anniversaire consacré à l’art contemporain dans le temple du Roi Soleil au Château de Versailles. Après le scandale…

ROTH

On a vu l'exposition d'Evan Roth au Mona Bismarck American Center

Jusqu'au 10 novembre 2017 -  Mona Bismark American Center //  Le Mona Bismarck American Center nous invite dans son magnifique hôtel particulier pour découvrir les œuvres numériques étonnantes…

CLAUDE MONET

On a vu l'exposition Monet collectionneur au musée Marmottan-Monet

Jusqu'au 14 janvier 2018 - Musée Marmottan Monet // Saviez-vous que Claude Monet, maître de l’Impressionnisme, était aussi un grand collectionneur ? C’est ce que l’on découvre ici avec la première…


Mémorial Acte