fbpx
Minsky
Minsky

On a vu l'exposition André Derain au Centre Pompidou

Jusqu'au 29 janvier 2018 - 
Centre Georges Pompidou //

André Derain revient sur le devant de la scène après plus de 20 ans d’absence dans les expositions française. Et cette exposition se concentre sur ses œuvres de jeunesse, celles qu’il a réalisées « avant » la 1ère Guerre Mondiale, quand il avait moins de 30 ans.

Rappelons-nous qu’à l’époque, la grande mode c’est l’impressionnisme avec ses teintes toutes douces et subtiles. Alors imaginez un peu la tête des critiques d’art quand Derain et Matisse, les deux compères, débarquent avec leurs toiles aux couleurs carrément flashy et explosives. On crie évidemment au scandale. C’est l’invention du fauvisme, un terme qui à l’origine désignait une peinture animale, presque sauvage.

Mais Derain est aussi, et on le sait moins, à l’origine du cubisme, et c’est ce qu’on va découvrir dans cette exposition. Puisque c’est lui qui va inciter Picasso à s’intéresser aux arts dits primitifs, qui n’étaient à l’époque même pas considérés comme de l’art. Une découverte qui sera à l’origine entre autres des fameuses Demoiselles d’Avignon et de ces toiles, réalisées la même année par Derain.

On découvre ici un Derain inventeur, expérimentateur, découvreur. Il s’ennuie vite, aime s’aventurer dans une peinture à contre-courant, et rejettera d’ailleurs aussi vite le cubisme qu’il l’inventera. C’est d’ailleurs là sans doute sa faiblesse, inventer de manière absolument géniale, mais ne pas capitaliser sur ses inventions par impatience et besoin de renouveau permanent… Durant la décennie qui va de 1904 à 1914, Derain est de toutes les avant-gardes,  fauvisme, cubisme, retour précoce au réalisme, parfois presque surréaliste…  Il expérimente tous azimuts sur toiles, sculptures, céramiques. Regardez un peu ces peintures, l’artiste là encore innove puisque ses esquisses ne sont autres que des photographies… Il s’en sert à la fois de sources d’inspiration ou de recherches picturales pour des cadrages audacieux avec des lignes de fuite improbables pour l’époque.

  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou
  • Vue de l'exposition, André Derain, Centre Pompidou

 

En 10 ans, cet artiste inclassable a su s’affirmer comme un génie précurseur qui s’est inspiré et a inspiré les artistes de son temps.

Centre Georges Pompidou
Du 4 octobre 2017 au 29 janvier 2018
Place Georges-Pompidou, 75004 Paris
M° Rambuteau (11)
Du mer. au lun. de 11h à 21h
Fermé le mar. 
Tarif : 14 € - Tarif réduit : 11 €

> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Anselm Kiefer Ropac vignette

On a vu l'exposition Anselm Kiefer à la Galerie Thaddaeus Ropac

Jusqu'au 31 mai 2018 -  Galerie Thaddaeus Ropac - Pantin //  La magnifique galerie Ropac de Pantin, cette ancienne chaudronnerie, accueille des œuvres inédites d’Anselm Kiefer, certaines…

Ceija Stojka vignette

On a vu l'exposition Ceija Stojka à la Maison rouge

Jusqu'au 20 mai 2018 - La Maison Rouge // La Maison Rouge met à l’honneur Ceija Stojka, une artiste Rom, rescapée des camps. Ceija a 10 ans quand elle est déportée avec sa mère, elle connaîtra 3…

Mohamed Bourouissa vignette

On a vu l'exposition Mohamed Bourouissa, Urban Riders au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Jusqu'au 22 avril 2018 -  Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris // Mohamed Bourouissa c’est un peu le bad boy de l’art, celui qui s’intéresse à tout ce qui peut déranger la société, les dealers…

LE LAC

On a vu Le Lac Des Cygnes au Palais des Congrès

Jusqu'au 18 février 2018 -  Palais des Congrès // Ce ballet a été créé il y a plus de 140 ans. Mais ce qu’on ignore c’est que pendant 20 ans, c’était un flop. Le ballet a donc été repensé avec une…


Minsky