fbpx
Minsky
Minsky

Zao Wou-Ki, L'espace est silence

  • Zao Wou-ki, L'espace est silence
  • sin t?ulo 41378.tif
  • Zao Wou-ki, L'espace est silence
  • Zao Wou-ki, L'espace est silence
  • sin t’tulo 41370.tif
  • Zao Wou-ki, L'espace est silence
  • sin t’tulo 41445.tif
  • Zao Wou-ki, L'espace est silence
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City

 

Minérales, aquatiques, étrangement épidermiques… Les œuvres de Zao Wou-Ki ne ressemblent à aucune référence picturale que l’on pourrait connaître. D’ailleurs, le nom même de cet artiste ne nous dit pas forcément grand-chose. Pourtant, il incarne une figure majeure dans la notion d’échanges artistiques entre Asie et Occident, dans la seconde moitié du XXe siècle. L’engouement dont le marché de l’art fait preuve pour la Chine depuis quelques années prend en effet racine au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L’art et la culture asiatiques sont à l’époque plus que tendances : calligraphie, pensée taoïste et religion bouddhiste traversent les continents. Une nouvelle génération de peintres chinois émerge alors en France. Parmi eux, Chu Teh-chun, Wu Guanzhong, Walasse Ting et Zao Wou-ki. 1948 marque la date d’arrivée de ce dernier à Paris, en plein bouillonnement de l’art moderne entre les États-Unis et la France. C’est à Montparnasse que le peintre choisit de s’installer, en voisin d’Alberto Giacometti : ses travaux sont alors partagés entre thématique chinoise et technique occidentale. Comme les artistes abstraits américains, il peint contre le mur ou par terre, sur des surfaces toujours monumentales, comme s’il ne voulait se poser aucune limite. Sur ces grands formats, peints par gestes larges et couleurs tumultueuses, Zao Wou-Ki se laisse habiter par sa passion pour la poésie et la musique : les inspirations de l’artiste prennent le pas sur ses attaches géographiques. Dans son déchaînement, il écrase parfois les pigments au couteau, laissant sur sa toile des reliefs arides et vivants, comme des chaînes de montagnes… La notion de frontières reste en tout cas étrangère à Zao Wou-Ki durant toute sa carrière : de l’Asie à l’Occident, de l’abstraction au réalisme, ou encore de la tradition à la révolution, l’artiste se nourrit de tout sans distinction et sans préférence. « Je suis surtout sensible aux vibrations », résumait-il nonchalamment : la quarantaine d’œuvres immenses exposées nous le fait bien ressentir.

> On a vu, on vous raconte : l'exposition Zao Wou-Ki, L'Espace est silence au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

The museum is presenting the first major exhibition devoted to Chinese artist Zao Wou-Ki (1920–2013) in France for fifteen years.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Vue de l'exposition Enfers et fantômes d'Asie - Musée du Quai Branly - Jacques Chirac (8)

Enfers et fantômes d'Asie

Du 10 avril au 15 juillet 2018 -  Musée du quai Branly - Jacques Chirac // Bouuuuh « L'enfer a été fait pour les curieux » écrivait Saint Augustin dans ses Confessions. Cela n’aura jamais été si…

HAMADOUCHE Maiva_3159

Génération Y à l’épreuve de l’art

Jusqu'au 31 octobre 2018 - Studio Harcourt //  Élégance du portrait L’exposition est aussi percutante que les uppercuts de Maïva Hamadouche. Cette championne du monde de boxe anglaise âgée de…

Antique Memories - Huile sur toile 55x46 - 2017 (c) courtesy de l'artiste

Recto/Verso II - La face cachée

Du 15 au 24 juin 2018 - Fondation Louis Vuitton // Et si l’on achetait une œuvre d’art non pas pour son auteur ou son prix, mais juste parce qu’elle nous plaît ? Serait-il possible d’assumer nos…

Metamorphose II HD

L'envol - Aller plus haut

Du 16 juin au 28 octobre 2018 - La Maison Rouge // Qui n’a jamais fait le rêve de s’envoler ? De survoler la ville et les forêts, de se confondre totalement avec le ciel, ne faisant plus qu’un…


Minsky