Expo in the City sur YouTube
Expo in the City sur YouTube

Les impressionnistes à Londres

Du 21 juin au 14 octobre 2018 -
Petit Palais //

  • Claude Monet, Le Parlement de Londres, 1900-1901. Art Institute of Chicago. Photo
  • Camille Pissarro, Kew Green, 1892, Huile sur toile, 46 x 55 cm, RF 1979-8, Lyon, musée des Beaux-Arts, dépôt du musée d’Orsay
  • André Derain, Charing Cross Bridge, Londres, 1906. Washington, National Gallery of Art. Photo Courtesy the National Gallery of Art, Washington. John Hay Whitney Collection André Derain © Adagp, Paris 2018

 

Par quel subterfuge, à la fin du XIXe siècle, les impressionnistes français ont-ils de Londres fait leur refuge ? C’est que la guerre franco-prussienne et l’insurrection de la Commune faisaient rage à cette même époque et les ont poussés à fuir leur pays d’origine. Les répercussions sur leur travail de cette période troublée sont assez peu connues et l’exposition vient éclairer ces zones d’ombre. Et on l’attendait avec grande impatience… Par effet de solidarité, l’on apprend qu’une véritable communauté d’exilés s’est alors formée et ce, malgré les différences sociales, politiques et stylistiques des artistes. L’on découvre ainsi quelle a été leur source d’inspiration quand ils se sont mis à peindre ces paysages londoniens avec ces parcs et jardins, et ce fameux brouillard. Si le marché de l’art se porte bien à Londres, tous les artistes ne s’en sortent pas de la même façon, entre ceux qui trouvent aisément la voie du succès, comme Tissot ou Legros, très bien intégrés à la vie de leur nouvelle capitale. Tant et si bien d’ailleurs que Legros y trouve sa femme, adopte la nationalité anglaise, devient le pilier de cette communauté et l’un des professeurs de peinture et dessin les plus renommés de la capitale. D’autres connaissent davantage de difficultés, comme Monet par exemple qui ne parvient pas à vendre ses toiles et retourne à Paris l’année suivante. L’exil a néanmoins eu du bon : dès lors, il apprécie de travailler en plein air et les représentations du fleuve de la Tamise, des parcs et des ponts deviennent ses leitmotivs récurrents. Votre excursion dans le Londres des impressionnistes français du XIXe s’accompagnera des commentaires d’un journaliste et de sa cousine étudiante en art, qui vous replongeront dans les débats artistiques de l’époque. Et c’est une table tactile installée dans « l’art club », espace conçu comme un club londonien, qui aura de quoi vous séduire : elle présente une carte de la ville avec 80 points d’entrée permettant d’accéder à des informations sur les artistes, des personnalités, des lieux de sociabilité… Un exil entre influences et confluences.

Escaping from the 1870 French civil war and the Franco-Prussian conflict, French impressionists emigrated in London, creating a real artistic network.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

ZAO

Zao Wou Ki - L'espace est silence

Du 1er juin 2018 au 6 janvier 2019 -  Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris  // Si l’oeuvre de Zao Wou-Ki (1920-2013) est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont…

couv nature barrias

La sculpture polychrome en France

Du 11 juin au 23 septembre 2018 -  Musée d'Orsay // En couleurs, la sculpture polychrome en France 1850-1910 Ce qu'en dit le musée : "Relativement méconnue la sculpture polychrome du XIXe…

picasso nu sur fond rose

Picasso. Bleu et rose

Du 18 septembre 2018 au 6 janvier 2019 - Musée d'Orsay // Ce qu'en dit le musée : "L’exposition sera la première collaboration de grande ampleur entre le musée d’Orsay et le Musée Picasso,…

poisson rouge hosomi

Trésors de Kyōto

Du 26 octobre 2018 au 27 janvier 2019 - Musée Cernuschi // Ce qu’en dit le Musée : "L’école Rinpa naît en 1615, lorsque le shogoun Tokugawa Ieyasu accorde à Hon’ami Kōetsu, le célèbre…


Expo in the City sur YouTube