fbpx
Expo in the City YouTube
Expo in the City YouTube

Picasso. Bleu et rose

Du 18 septembre 2018 au 6 janvier 2019 -
Musée d'Orsay //

  • ©  RMN-Grand  Palais  (Musée  d’Orsay)  /  Hervé  Lewandowski©  Succession  Picasso2018
  • Autoportrait,  1901Huile  sur  toile,  81  x  60  cmParis,  musée  national  Picasso-Paris,  dation,  1979,  MP4Photo  ©  RMN-Grand  Palais  (Musée  national  Picasso-Paris)  /  Mathieu  Rabeau©  Succession  Picasso2018
  • .  Autoportrait,  1906Huile  sur  toile,  65  x  54  cmParis,  musée  national  Picasso-Paris,  dation,  1979,  MP8Photo  ©  RMN-GrandPalais  (Musée  national  Picasso-Paris)  /  Mathieu  Rabeau©  Succession  Picasso20180

 

BLEU ET ROSE //

Quand on parle de période colorée en peinture moderne, c’est bien à Pablo Picasso que l’on pense en premier. Si sa période cubiste reste la plus médiatisée dans le monde de l’art et la culture populaire, il ne faudrait pas en occulter ses périodes roses, bleues ou plus sombres encore… En présentant pour la première fois en France son œuvre de 1903, La Vie, conservée au Musée d’art de Cleveland, l’exposition du Musée d’Orsay aurait eu tort de ne pas profiter de ce prêt exceptionnel et de sa collaboration avec le Musée Picasso-Paris : elle retrace ainsi le travail du génie adulé, de 1900 à 1906. Adulé certes, mais aussi torturé comme en témoignent les toiles de sa période bleue. Marqué par le suicide de son ami Carlos Casagemas et par son arrivée dans les bas-fonds de Paris, le peintre catalan est bien déprimé : les tons froids hantent sa palette, créant des œuvres chargées de mélancolie mais aussi, sujettes au rêve et au subconscient. En têtes d’affiche de cette période : des figures en marge de la société, des malades esseulés aux mères miséreuses. Les quatre personnages aux allures d’outre-tombe de La Vie la portent à son paroxysme… Mais faut-il forcément être malheureux pour être un grand artiste ? Dès 1905, les teintes se réchauffent et les toiles se voient peuplées de saltimbanques et d’acrobates. Avec son nouveau cercle d’ami, dont faisait notamment partie Guillaume Apollinaire, Picasso se laisse imprégner par la légèreté française mais aussi, par l’amour : il rencontrait Fernande Olivier, sa première compagne, quelques mois plus tôt. Une passion amoureuse parmi tant d’autres, annonçant de la plus douce des façons, la période rose de cet artiste qui était aussi, un amant enflammé.

This exhibition is dedicated to Pablo Picasso’s blue and rose periods with some masterpieces, such as La Vie, presented for the first time in France.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo suivante


Expo in the City YouTube