Expo in the City sur YouTube
Expo in the City sur YouTube

Raoul Hausmann

Du 6 février au 20 mai 2018 -
Jeu de Paume //

  • Sans titre (Paysage de dunes), entre 1927 et 1933, Raoul Hausmann, Jeu de Paume
  • Sans titre (Vera Broïdo), vers 1931, Raoul Hausmann, Jeu de Paume
  • Nu (Vera Broïdo, vue de dos), Raoul Hausmann, Jeu de Paume

 

Entre douceur et solitude

Dadaïste berlinois, Raoul Hausmann, lancé par ce mouvement de communion entre les arts, de collages et découpages entre clichés, peintures et brochures de magazines, commence à s’intéresser à la photographie dès 1927. Alors que l’atmosphère de Berlin l’oppresse, annonçant les débuts d’une période sombre de l’histoire allemande, Hausmann fuit la capitale et passe ses journées dans les villages longeant les plages baltiques. Tandis que les années progressent et que l’esthétique nazie se met en place, l’artiste combat cette vision d’un idéal autoritaire, privilégiant des œuvres d’une remarquable douceur. L’on découvre alors ses paysages déserts et mélancoliques aux courbes presque tendres, à l’image des corps des femmes dénudées qu’il prend en photo. Des noirs et blancs desquels s’échappent tendresse et solitude. Hausmann est devenu maître de son art, et recherche la beauté, la liberté dans la forme et les jeux de lumière, comme une invitation à la poésie. Fuyant ensuite à Ibiza tandis que Hitler annonce sa montée au pouvoir, il tombe amoureux de l’architecture pure des petites maisons qui peuplent l’île et les représente dans ses clichés, à travers ce même voile d’abandon et d’apaisement. L’année 1936 annonce la fin de sa carrière de photographe, et le début d’un long exil alors qu’il fuit Ibiza et la conquête franquiste. Ce sont donc les images d’une vie entière qui sont exposées au cœur de l’exposition, une vie complexe et souvent isolée, motivée par une quête perpétuelle de sérénité. À travers le rejet d’un monde autoritaire et la volonté de montrer le beau et le positif dans ses clichés, ses origines Dada viennent alimenter le travail magnifique d’un artiste à ne pas oublier.

Raoul Hausmann rejected the aesthetic of totalitarian regimes and avoided them, creating photographs of soft, harmonious landscapes and bodies drastically opposed to them.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Exposition-Cyril-Lancelin-MR80-

Cyril Lancelin - Une réflexion architecturale sur la sphère artistique

Jusqu'au 29 avril 2018 - MR 80 // Le monde est sphère, selon la vision de l'architecte et artiste français Cyril Lancelin, qui réalise pour la première fois une de ses installations monumentales à…

Gérôme_Corinthe (1)

En couleurs, La sculpture polychrome en France 1850-1910

Du 12 juin au 9 septembre 2018 - Musée d'Orsay // Colorée au naturel, coiffée de vrais cheveux, vêtue d'un tutu et de véritables chaussons, La petite danseuse de 14 ans de Degas a suscité une…

Takashi_Murakami_vue_dinstallation_accrochage__All_rights_reserved__Fondation_Louis_Vuitton__Marc_Domage_14198

Au diapason du monde - Takashi Murakami

Du 12 avril au 27 août 2018 - Fondation Louis Vuitton // Parcours A : Takashi Murakami Coup de projecteur à la Fondation Louis Vuitton sur l’artiste japonais préféré des Français, Takashi…

Alvar Aalto

Alvar Aalto

Jusqu'au 1er juillet 2018 - Cité de l'Architecture //  Ce qu'en dit le musée : "Surnommé le « Mage du Nord » par le critique d’architecture Sigfried Giedion, Alvar Aalto est l’architecte finlandais…


Expo in the City sur YouTube