fbpx
Minsky
Minsky

L'art de l'ebru, ou comment peindre sur l'eau

La peinture au fil de l'eau 

Le papier marbré, ou suminagashi en japonais, en encore ebru en turc est une technique artistique unique. Elle consiste à faire couler de la peinture par "tâche" dans un récipient d'eau, puis de la bouger à l'aide d'un bâton plus ou moins fin et enfin, en apposant une feuille de papier sur la matière mouvante, d'imprimer, en quelque sorte l'oeuvre. De l'éphémère à l'éternel cette technique inspire une poésie singulière.
L'ebru est un art plébiscité en Turquie, c'est un art inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO. L'artiste turc Garip Ay a fait du papier marbré sa marque de fabrique. Il réinvente cet art ancestral en le détournant par des sujets insolites, ou bien des reprises d’œuvres célébrissimes comme celle de Van Gogh. Ses toiles sont empruntes d'une beauté éclaboussante, on cerne facilement l'utilisation de l'eau, cet élément devient outil, comme une intervention de la  nature dans l'art en nous rappelant les lois parfois insaisissables de l’apesanteur. L'ebru nous rappelle que la nature est partout, qu'elle est reine. Le leitmotiv de l'artiste est ici de jouer de ce pouvoir d'attraction...

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

West Bund

Actu - Un Centre Pompidou à Shanghai

L'art contemporain n'a pas de frontières  Le projet est officiellement lancé : après le Centre Pompidou- Málaga (Espagne), qui a déjà attiré 320 000 visiteurs en un an et demi, le désir d'exporter…

Museum of failure

Actu - Les flops sont à l'honneur

Musée des échecs commerciaux #Epic fail Compiler les pires idées issues de brief de services marketing trop visionnaires ou bien juste à côté de la plaque, c'est l'idée de génie de Samuel West. Ce…

Penis - Carolina Falkholt

Actu - un pénis géant sur les murs de Manhattan

Manhattan , New York , US // Quelle surprise pour les habitants et travailleurs de la célèbre île new-yorkaise quand, il  découvrirent, surgie de nulle part, une verge colorée de 4 étages en plein…

Iraqi intellectual and artist Qasim al-Sabti poses outside his gallery in Baghdad Monday Jan. 30, 2006. A Norway-based development agency granted him $75,000 to overhaul his art gallery. A respected artist and curator, he did not pack and flee to the safety of exile or hunker down at home. Instead, he has made one brave attempt after another to make the best of a hard life. (AP Photo/Samir Mizban)

Picasso à Bagdad

Hiwar Galery, Bagdad, Irak // L'art soigne les plaies   C'est une exposition inédite qui prend place dans la capitale irakienne. Pour la première fois une série d'une vingtaine de tableaux …


Minsky