Expo in the City
Expo in the City

Le regard de Bettina Rheims sur les femmes détenues

Jusqu'au 30 avril 2018 -
Château de Vincennes //

  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Vue de l'exposition Détenues de Bettina Rheims au Chateau de Vincennes
  • Eve Schmit, novembre 2014, Roanne
  • Milica Petrovic, novembre 2014, Rennes
  • Niniovitch, novembre 2014, Roanne
  • Ramy, octobre 2014, Poitiers Vivonne
  • Vaiata, novembre 2014, Rennes
  • Vanessa Bareck, novembre 2014, Corbas

 

Une prison d'émotions

Les femmes détenues représentent aujourd'hui 4% des détenus en France. Ce qui est peu ou déjà trop ? Toujours est-il que la photographe Bettina Rheims a voulu les mettre en lumière par son objectif avec son exposition "détenues" au Château de Vincennes. L'artiste n'a pas souhaité représenter l'histoire de ces femmes individuellement : c'est sa volonté de montrer au grand public la détention des femmes en général qui transparaît dans cette exposition. Son mot d'ordre est de montrer une facette plus large et humanisante du milieu carcérale féminin. Elle dit aussi avoir choisi le Château de Vincennes comme lieu d'accrochage puisqu'il est lui-même chargé d'histoire. En effet, le Château couvait des détenus durant trois siècles, entre le XIVe et le XVIe siècle. Plusieurs détenus célèbres tels que le comte de Mirabeau ou encore René Diderot y ont même habité.

Bettina Rheims raconte l’absence de miroirs dans les cellules des prisonnières. Tout cela pour éviter les dérives. Les femmes ne se regardent donc plus, ne se voient plus et perdent leur conscience d'elles-mêmes. L'artiste témoigne : "Une femme qui ne se regarde plus, c'est une femme qui perd quelque chose de profond en elle". Ce projet leur a permis de leur ouvrir comme une fenêtre, de leur offrir une image d'elles où elles pourraient se retrouver et réaliser que finalement, elles existent.

Ce qu'en dit le musée :

" Encouragée par Robert Badinter, la photographe Bettina Rheims a réalisé en 2014 une série de portraits de femmes incarcérées, intitulée « Détenues ». Ce projet, soutenu par l’administration pénitentiaire, confronte l’univers carcéral avec celui de la création artistique ; dans un dialogue complexe, il interroge la construction et la représentation de la féminité dans les espaces de privation de liberté et d’enfermement. De ces rencontres, volontaires, sont nés des portraits saisissants qui nous renvoient au regard que nous portons sur la détention. La série « Détenues » offre une fenêtre de conversation avec l’univers sensible et peu connu de la détention. Ces femmes photographiées en prison, dans un studio improvisé, ont pu s’engager avec la photographe dans une démarche de reconstruction de leur identité féminine et amorcer un travail de restauration de leur image.

« Il me fallait aller à la rencontre de femmes qui n’avaient pas fait le choix de vivre entre quatre murs. Nous avons beaucoup parlé. Elles se sont racontées, et j’ai tenté de leur offrir un moment hors de ce temps-là ». Bettina Rheims, novembre 2016."

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Bernard Testemale - série Mecanics- 2017 - John-Dowdeswell

Bernard Testemale - Art of ride

Jusqu'au 17 mars 2018 - Galerie HEGOA //  ART OF RIDE Après avoir exploré l’univers du numérique en 2000, en signant plusieurs couvertures de magasines, Bernard Testemale opère aujourd’hui un…

Alvar Aalto

Alvar Aalto

Du 9 mars au 1er juillet 2018 - Cité de l'Architecture //  Ce qu'en dit le musée : "Surnommé le « Mage du Nord » par le critique d’architecture Sigfried Giedion, Alvar Aalto est l’architecte…

Monet_nympheas-bleus_preview

Nymphéas

Du 13 avril au 20 août 2018 - Musée de l'Orangerie //  L'abstraction américaine et le dernier Monet Ce qu'en dit le musée : "En 1955, Alfred Barr fait entrer au Museum of Modern Art de New…

Jean-Baptiste-Camille Corot (French, 1796 - 1875 ), Repose, 1860, reworked c. 1865/1870, oil on canvas, Corcoran Collection (William A. Clark Collection) 2014.79.709

Corot, peindre la figure humaine

Jusqu'au 8 juillet 2018 -  Musée Marmottan Monet // Corot est unanimement reconnu pour ses paysages : Zola en fait « le doyen des naturalistes », Monet « le seul maître » en la matière. Mais il ne…


Expo in the City