fbpx
Expo in the City YouTube
Expo in the City YouTube

Actu - Anish Kapoor contre les armes à feu

Cloud Gate, Anish Kapoor, 2006 © Pixabay

Cloud Gate, Anish Kapoor, 2006 © Pixabay

Ce qui se passe quand on utilise l’art pour promouvoir la violence

En début de semaine, le sculpteur britannique Anish Kapoor a dénoncé l’utilisation abusive d’images de son œuvre Cloud Gate par la Nationale Rifle Association (NRA), l’association américaine qui milite en faveur du port d’armes à feu.

Comment le « Haricot » – surnom attribué à l’œuvre par les habitants de Chicago depuis son installation dans le parc Millenium en 2006 – s’est-il retrouvé dans une vidéo de cette association conservatrice ? L’affaire commence en 2017, lorsque la NRA diffuse sur les réseaux sociaux une vidéo destinée à inciter les gens à s’acheter une arme pour défendre leur pays. La cible étant la culture urbaine et les grandes villes, symboles de violence ultime pour l’association. Dans la vidéo, les plans de différents monuments emblématiques se succèdent, de l’architecture de Frank Gehry à Los Angeles au Lincoln Memorial de Washington, dont le fameux Cloud Gate. Ériger ainsi les œuvres d’art et le patrimoine culturel comme symboles de violence, discrédite le rôle de l’art dans la société.

Alors que le Cloud Gate avait été conçu comme « un objet démocratique dans un espace libre et ouvert à tous » (l’œuvre en miroir abrite une arche de 4 m de large qui permet au public de la traverser), Anish Kapoor s’oppose à cette déformation, jouant à l’avantage d’idées radicales qu’il ne cautionne en aucun cas. Au contraire, l’art reste un des inhibiteurs de la société actuelle, qu’il faut préserver des conflits.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo in the City YouTube