fbpx
Minsky
Minsky

Stéphane Thidet - Détournement

Jusqu’au 31 août 2018 -
La Conciergerie //

  • 1-La cascade dans la salle des Gens d’armes de la Conciergerie
  • 2-Le chemin d’eau dans la salle des Gens d’armes de la Conciergerie
  • 3-Le chemin d’eau dans la salle des Gens d’armes de la Conciergerie
  • 4-Le chemin d’eau dans la salle des Gens d’armes de la Conciergerie
  • 5-Le chemin d’eau dans la salle des Gens d’armes de la Conciergerie
  • 6-Façade de la Conciergerie sur le quai de l’Horloge
  • 7-Cascade sur le quai de l’Horloge
  • 8-Portrait de Stéaphen Thidet

 

Des passions naissent parfois de belles histoires d’amour. En 1910, la Seine sortait de son lit pour submerger la Conciergerie, lui laissant une empreinte indélébile sur l’une de ses colonnes. Une première approche violente qui ne laissait rien présager de bon. L’artiste Stéphane Thidet a pourtant décidé de les réconcilier : amoureux des éléments naturels, il opère ce printemps un détournement de la Seine, pour la faire de nouveau entrer dans le bâtiment historique.

De manière paisible cette fois, l’eau puisée au niveau du Pont au Change pénètre d’abord dans les cuisines pour surgir en cascade dans la Salle des Gens d’armes. Elle serpente ensuite en un parcours bucolique entre les colonnes gothiques, avant de disparaitre entre les tours jumelles – César et Argent – pour regagner le fleuve.

Le doux bruit de l’eau, le jeu de reflet sur la voute, le mariage du minéral, du bois de la structure et de la transparence aquatique : tout devient alors poétique. L’eau de la Seine, changeant toujours d’humeur et de couleur, à l’image de la capitale, bouscule – donne vie – à la Conciergerie, bâtiment froid et immobile, symbole de l’enfermement à défaut, mais surtout la plus ancienne construction de l’île de la Cité. Au commencement étaient donc la Seine et la Conciergerie, la construction du reste de la ville étant dépendante de celles-ci.

En faisant rentrer l’eau en son sein, Stéphane Thidet invite ainsi les Parisiens à découvrir ce monument et son histoire - que l’on a tendance à oublier. Et si une histoire d’amour permettait aussi de voir plus loin que le bout de son nez ? Pas sûr que Marie-Antoinette trouve cela si romantique.

The artist Stephane Thidet makes entry the Seine into the historical monument of the Conciergerie, with a smart wooden system.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

New York, 2001 (mamvp) D55_©PH.BOUDREAUX (2)

Judit Reigl - Travailler au corps

Du 1er juin au 19 août 2018 - Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris // « Le corps est le plus parfait instrument et le plus tragique obstacle » : c’est ainsi que Judit Reigl définit son art.…

Metamorphose II HD

L'envol - Aller plus haut

Du 16 juin au 28 octobre 2018 - La Maison Rouge // Qui n’a jamais fait le rêve de s’envoler ? De survoler la ville et les forêts, de se confondre totalement avec le ciel, ne faisant plus qu’un…

Alberto Giacometti

Ouverture de l'Institut Giacometti

Le 21 juin 2018 - Paris // Sésame, ouvre-toi ! On attendait depuis longtemps le jour où un établissement consacré à Giacometti allait s’ouvrir au grand public. Et pas des moindres. Tout simplement…

FLEUR ASTER3-2016-2017-76x56-papier arche-encre japonaise-pigments naturels-pastels secs

Lassaâd Metoui - Le Pinceau Ivre

Jusqu’au 30 septembre 2018 - Institut du Monde Arabe // Le pinceau ivre ? Non cette exposition ne consiste pas à découvrir les œuvres performatives d’un artiste alcoolisé. L’addiction de Lassaâd…


Minsky