fbpx
Le Boverie
Le Boverie

Insolite – Une vision onirique de Tchernobyl

  • La centrale nucléaire, Chernobyl Exclusion Zone
  • Simon le Renard, Chernobyl Exclusion Zone
  • Des anciennes auto-tamponneuses, Chernobyl Exclusion Zone
  • La route avec le nom des villages évacués sur chaque coté, Chernobyl Exclusion Zone
  • Un autobus dans un casse-automobile, Chernobyl Exclusion Zone
  • Une des machines servant à réparer le toit de la centrale, Chernobyl Exclusion Zone
  • La ville fantôme de Pripyat, Chernobyl Exclusion Zone
  • Le lac, Chernobyl Exclusion Zone
  • L'iconique grande roue du parc d'amusement de Pripyat, Chernobyl Exclusion Zone
  • Un piano abandonné dans la salle de concert, Chernobyl Exclusion Zone
  • Chernobyl Exclusion Zone
  • Une ferme abandonnée, Chernobyl Exclusion Zone
  • Papillons et fleurs dans la forêt, Chernobyl Exclusion Zone
  • Salle de sport de Pripyat, Chernobyl Exclusion Zone
  • La piscine de Pripyat, Chernobyl Exclusion Zone
  • Des jouets d'enfant, Chernobyl Exclusion Zone
  • Un masque à gaz, Chernobyl Exclusion Zone

 

Le 26 avril 1986, la centrale Lénine, située dans la ville de Tchernobyl en Ukraine, explosait, libérant d’importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère et contaminant l’environnement et ses habitants. Abandonnée par les hommes, la région s’en trouva désertée et laissée aux mains de la nature qui, affaiblit, tenta tout de même de reprendre ses droits.

32 ans après, le photographe russe Vladimir Migutin s’est aventuré sur ces terres polluées, plus précisément dans la ville de Pripyat située à 3km de la centrale. Totalement figées dans le temps par l’émanation des radiations, les ruines y dégagent une atmosphère à la fois intimidante et fantastique. Comment saisir alors la puissance d’un tel paysage ? C’est par la capture infrarouge que le photographe a choisi d’opérer : en retirant le filtre hot-mirror de son appareil, les longueurs d’onde IR et UV ne sont plus bloquées et confèrent une nuance particulière aux clichés.

Entre ville fantôme, paradis blanc et planète inhabitée, la faune et la flore s’y épanouissent de manière étonnante parmi les restes d’urbanisation, de la grande roue aux autobus en passant par la piscine municipale et ce qui semblait être une salle de classe.

Si Vladimir Migutin dit ne pas avoir ressenti de sentiment de mélancolie, mais plutôt de l’émerveillement face à cet endroit si poétique, certains clichés rappellent tout de même l’ampleur de cette catastrophe qui marqua le XXe siècle.

Il ne faut pas oublier en effet que Tchernobyl reste le plus grave accident nucléaire jamais répertorié et qui provoqua probablement entre 9000 et 1 million de décès. La photographie du masque à gaz rongé par la rouille et des jouets d’enfant brûlés par les radiations, nous ramènent durement à la réalité.

>> Découvrir son compte Instagram

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

107-Sorbonne5

Découverte - Mai 68 au présent

Une fenêtre sur l'histoire // La révolution des expositions continue et aujourd'hui nous découvrons un parallèle étourdissant entre passé et présent. A l'occasion des 50 ans de Mai 68, Julien Knez…

Hermann Parzinger (L), President of the Prussian Cultural Heritage Foundation, and John Johnson from the Chugach Alaska Corporation, hold a wooden object from Berlin's Ethnological Museum during a restitution ceremony in Berlin on May 16, 2018.
Germany has returned nine artefacts belonging to indigenous people in Alaska, after determining that they were plundered from graves. The Prussian Cultural Heritage Foundation, which oversees museums in the German capital, said the burial objects were brought to Berlin in 1882-1884 on commission by the then Royal Museum of Ethnology, but "everything showed today that the objects stemmed from a grave robbery and not from an approved archaeological dig". / AFP PHOTO / dpa / Ralf Hirschberger / Germany OUT

Actu - Un musée berlinois rend des oeuvres dérobées au XIXe s.

L'Allemagne a restitué à l'État américain une dizaine de pièces provenant de tombes de population indigène pillées à la fin du XIXe siècle, qui se trouvaient jusqu'à présent au Musée Royal…

Claude François

Insolite - Des chansons inédites de Claude François bientôt mises en vente

  Découverte accidentelle, joie éternelle // Ne jamais jeter des souvenirs quand bien même ils sont vieux ! C'est une leçon que Vincent Magos, un fan belge, aura bien retenu après avoir…

Centre Pompidou

Actu - Une annexe du Centre Pompidou en Essonne ?

Le Centre National d’art et de la culture est aujourd’hui en pleine recherche d’un nouveau site pour accueillir une partie de ses œuvres. L’initiative émane du désir du Centre Pompidou d'ouvrir ses…


Le Boverie