fbpx
Arts in the City YouTube
Arts in the City YouTube

Actu - Une potentielle découverte d'un dessin de Michel-Ange sous des bandes de scotch

Une découverte en restauration d'art //

Le monde de la restauration d'art n'est pas le plus innovant ... Vous savez que c'est le cas quand une nouvelle méthode permettant d'enlever des bandes adhésives de dessins et esquisses fait la une.

Mais c'est ce qui est arrivé cette semaine. Un groupe de chercheurs de l'Université de Florence a publié une étude détaillant une nouvelle technique innovante pour retirer du scotch sans endommager le substrat en dessous. Attention tuto : Fabriquez une émulsion à base d'hydrogel et de gouttelettes de solvants organiques, appliquez le gel sur la partie supérieure du ruban et faites pénétrer lentement à la surface. Votre ruban adhésif  se ramollit en dessous sans toucher le papier !

Ici nous ne sommes pas loin du cauchemar en cuisine puisque ces bandes adhésives sont un véritable obstacle pour les restaurateur. Premièrement car on les retrouve sur pratiquement toutes les surfaces (toiles, papiers et même tapisseries). ils sont utilisés pour de la conservation temporaire ou tout simplement pour faire adhérer la production à une autre surface. Deuxièmement, il est presque impossible de l'enlever sans compromettre l'intégrité du papier en dessous, problème qui ne fait que s'aggraver avec l'âge.


Détail d'un dessin du XVIe siècle avec une inscription attribuant l'œuvre à Michel-Ange. Courtoisie des actes de l'Académie nationale des sciences.

C'est pourquoi une méthode de suppression non invasive est un changeur de jeu.

Jusqu'à présent, les scientifiques ont restauré des dessins, endommagés par des bandes, de Maria Helena Vieira de Silva, de Stanley William Hayter et de Lucio Fontana, entre autres. Mais leur plus grand coup survint lorsqu'ils réussirent à retirer un morceau de ruban collé à un dessin du XVIe siècle de la chapelle Sixtine. En dessous, ils ont découvert l'inscription "di mano di Michelangelo" ("de la main de Michel-Ange").

L'investigation pour authentifier la signature est toujours en cours, en effet, quelques premiers rapports suggèrent que la signature a été écrite par erreur par un collecteur après les faits. Néanmoins, il est difficile de nier l'impact potentiel de la nouvelle technique.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Arts in the City YouTube