fbpx
Messmer
Messmer

Caro / Jeunet

Du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018 -
Halle Saint Pierre //

  • © Gérard Paris-Clavel
  • Le Manege, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Le bunker, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  •  Le Bunker Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Delicatessen, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Delicatessen, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Cité, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • bouchet
  • Alien, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Alien, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Alien, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Amélie, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Amélie, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Amélie, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Amélie, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Amélie, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Casanova, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  •  Escargots, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Portrait de Jean Pierre Jeunet, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre
  • Portrait de Marc Caro, Carot-Jeunet, Halle Saint Pierre

 

Union singulière

 Marc Caro est un artiste du visuel. Un auteur de bandes dessinées et un cinéaste de films d’animation pour qui l’esthétique est l’essence d’une œuvre. Jean-Pierre Jeunet est un cinéaste autodidacte à l’imagination débordante. Il mène d’une main de maître des projets hollywoodiens comme des créations d’auteurs méconnues et distille son univers dans le cinéma français. Ensemble, les deux artistes se complètent et se comprennent. Ils inventent des mondes et des personnages curieux, où le merveilleux et le steampunk embellissent les rues sombres de leur cité. C’est en 1995, à l’ouverture du Festival de Cannes, qu’ils présentent La Cité des Enfants Perdus. Une œuvre ambitieuse, une collaboration riche, où un univers sombre suintant de rouille et de métal s’érige sous nos yeux. Les personnages sont extraordinaires et les costumes extravagants, fruits d’une entente profonde entre les deux créateurs. A travers une grande collection d’accessoires, la Halle Saint Pierre nous immerge dans cette atmosphère si particulière, entre marionnettes et robes baroques, costumes d’alien et clowns funestes.  Storyboards, croquis de décors et albums graphiques se dévoilent également, nous montrant les coulisses d’une folle collaboration entre deux artistes atypiques. Un plongeon surprenant dans un paysage cinématographique singulier, où laid et beau, enfants espiègles et pauvres marginaux cohabitent, peuplant notre esprit d’histoires insolites.

Le saviez-vous ?

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain devait au départ être un petit film d’auteur sans prétention. En effet, après avoir réalisé son Alien, Jean-Pierre Jeunet voulait s’éloigner du succès hollywoodien et revenir à quelque chose de plus expérimental. A sa sortie, c’est la surprise puisqu’il comptabilise presque 2 millions d’entrées en seulement une semaine.

Dive into the queer universe of Caro and Jeunet, two French directors inspired by fantasy and steampunk, unusual tools and baroque costumes. Through props, storyboards, sketches of settings and movie posters, get to know the duo a little bit more…

 

Halle Saint Pierre
Du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018
2 rue Ronsard, 75018
M° Anvers (2)
Du lun. au ven. de 11h à 18h - Sam. de 11h à 19h - Dim. de 12h à 18h

Tarif: 9 € - Tarif réduit: 6 € / 7 €

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Carlos Dattoli

Super Normaux II

Jusqu'au 9 juin 2018 - Galerie Sakura // Spiderman sur les toilettes, Batman en petite culotte, Dark Vador devant une pissotière, une annonce ‘wanted’ pour Pikatchu ou encore Monsieur Spock qui…

© N. Breton-EPPDCSI_1

Wellness Paradox

Du 1er mars au 24 juin 2018 - Cité des Sciences et de l'Industrie //  Méditation quand tu nous tiens… Les phénomènes loufoques à la mode rassemblent toute une population autour d’eux et affolent…

Didier Genty, Addiction

Didier Genty, La folle qui rit

Jusqu’au 9 juin 2018 - Loo & Lou Gallery // Des portraits de Didier Genty se dégagent une énergie et une atmosphère qui ne sont pas sans rappeler celles d’un Francis Bacon ou d’un Antonin…

Vue de l'exposition Anselm Kiefer - Galerie Thaddaeus Ropac, Pantin (5)

FÜR ANDREA EMO, Anselm Kiefer

Jusqu'au 31 mai 2018 -  Galerie Thaddaeus Ropac - Pantin //  « Il n’y a pas de nouveauté hormis dans le souvenir » … Ainsi parlait Andrea Emo, le philosophe qui a influencé l’œuvre d’Anselm Kiefer…


Messmer